dimanche 3 juillet 2011

Carême de dépenses

Ce n'est pas la première fois que j'en parle. Probablement pas la dernière non plus.

J'aime dépenser. Et je ne sais pas comment me débarrasser de ce plaisir-là.

Oh ! j'essaie. Parfois. Un peu. Comme aujourd'hui. Je regardais mes finances désastreuses (surplus de dépenses dernièrement...). Et tout ce que je voyais, c'était le petit montant restant et la petite place sur ma carte de crédit. Et je calculais mes achats possibles.

Toute la journée, je me suis retenue. Un effort d'Hercule ! Mais comment en serais-je fière ? Car je sais que ce que j'ai retenu aujourd'hui, je ne serai plus en mesure de l'endiguer demain. Quand je veux acheter quelque chose, j'obsède jusqu'à ce que je l'aie. Oh ! bien entendu, on parle de petits trucs jamais très chers. Bien heureusement, les grosses dépenses ne me viennent pas aussi spontanément... sauf peut-être les voyages...(mais c'est une autre histoire !)

Toujours est-il que je sais que demain, j'irai. Je me connais. Alors je me serai imposée cette journée de carême pour rien. Nada.

Le plus drôle dans tout ça, c'est que je suis très désencombrement, simplicité, rangement, je donne, je vends, je jette.

Mais c'est plus fort que moi, on dirait. L'argent me brûle les doigts. La carte de crédit me carbonise.

Je pourrais me lancer dans une analyse du pourquoi et du comment ça se fait que. Dans le fond, je sais pas mal et je devine le reste. Je l'ai dit déjà dit, je le répète : je me connais plutôt bien. Le problème, c'est comment appliquer ce que je sais dans le monde réel. Comment me servir de mes connaissances pour améliorer ? Et puis, je me demande aussi un peu pourquoi. Car ce n'est pas maladif mon truc. Je ne suis pas sur le point de faire faillite. Alors, je fais quoi avec ça ? Est-ce si grave une carte de crédit élevée et peu, pour ainsi dire pas, d'économies ? L'est-ce ?

18 commentaires:

Caro a dit…

Je trouve que tu fais bien de profiter des petits plaisirs de la vie. C'est sur que c'est bien des économies, mais oH combien de gens économisent toute leur vie et une fois rendu là où ils pourraient en profiter les problèmes de santé apparraissent. Moi je dis continue!

Michèle a dit…

J'ai badtrippé dernièrement parce que j'ai vu un petit signe "moins" devant mon solde dans mon compte.

Moi aussi j'aime dépenser mais pas à crédit.

Des petites niaiseries. Plein de petits cossins, qui font mon bonheur, ou celui des enfants, ou celui d'une amie.

L'important, c'est d'être capable de payer l'essentiel. Je me dis que quand je n'ai pas d'argent de côté, c'est parce que je me suis payé des petits plaisirs...

Et lorsque la paye arrive, tout est oublié!

Patty a dit…

Il paraît qu'on dit que quelqu'un est alcoolique seulement lorsque l'alcool prend le dessus sur sa vie, j'imagine qu'on peut appliqué ça au magasinage! Ça a pas l'air de prendre le dessus sur ta vie, t'as juste l'air toute contente de dépenser! :D "Le problème, c'est comment appliquer ce que je sais dans le monde réel" C'est tu pas l'ouvrage de toute une vie ça? ;)

Le monde selon Jeff a dit…

Heureusement pour moi, je ne peux rien dépenser, sauf l'indispensable : nourriture et comptes courants à payer.

Pour le reste, je devrai attendre que le temps des vaches grasses reviennent...

Anik a dit…

Moi, je n'ai jamais eu de problèmes de magasinage. Le truc, c'est simple : je ne vais pas au magasin. Ok, tu me diras que c'est parce que le magasinage ne me dit rien que c'est facile. Mais tu vois, moi ce sont les chips avbec lesquelles j'ai plus de misère. Alors, j'ai carrément fait un carême de chips, sans en acheter. Quand la tentation n'est pas là, c'est plus facile!

What the fuck? a dit…

Ça dépend pour qui. Pour moi c'est très, très grave. Je suis très économe et j'ai besoin de ne pas avoir de dette pour avoir l'esprit en paix. Je règle le solde total de ma carte de crédit à chaque mois (quand je l'utilise, ce qui est assez rare) et j'ai un bas de laine que j'alimente depuis une vingtaine d'années... Mais je n'ai pas de mérite, je suis faite comme ça. Pour moi l'argent = sécurité. Je suis Séraphin Poudrier version féminine. Mais je ne suis pas cheap et je me gâte assez souvent (resto et vin surtout). J'ai besoin de très peu de biens matériels pour vivre et être heureuse. Et je m'habille chez Zellers et Wallmart! lol

Josie a dit…

Si calculer l'espace restant sur ta carte de crédit pour t'acheter quelque chose ne te dérange pas outre mesure, si ne pas avoir de coussin ne te dérange pas, qui ça peut bien déranger?

Tout dépend de tes valeurs et de tes priorités! J'ai bien longtemps vécu avec la paye que j'allais avoir jeudi prochain et je n'ai pas été malheureuse pour autant. Loin de là je dirais :)

Éphémère a dit…

Sincèrement, j'ai un peu le même "problème" que toi ! Je suis dépensière mais jamais pour des trucs cher. J'aime acheter, magasiner ! C'est un plaisir vraiment ! Desfois je culpabilise car je n'ai pas beaucoup d'économie, mais on a juste une vie non ? Est-ce mieux de se priver toute sa vie et mourrir sans jamais s'être fait plaisir ? Je préfère profiter et en faire profiter les autres ! J'ai toujours dit que l'argent était faite pour être dépensée !!

Accent Grave a dit…

Ce qu'affirme What the Fuck est intéressant.

Naturellement, je ne suis pas dépensier moi non plus. Le sujet m'intéresse quand même.

Sachant que j'ai toujours des réserves, je m'autorise, régulièrement des dépenses qui semblent inaccessibles à d'autres qui semblent pourtant plus riches que moi. C'est très curieux. J'ai l'impression de ne pas me priver, sans jamais m'endetter.

J'avoue ne pas ressentir pas cette envie d'acheter des objets sans qu'un motif précis n'existe.

Je mets l'accent sur ma qualité de vie, mes occupations, sorties, resto, musique, livres, voyages. Très peu sur le reste. Sauf exception, j'achète quand j'ai l'argent, autrement, j'attends.

Notre revenu a peu de rapport avec nos dettes. Tant de collègues ne peuvent se payer un simple lunch à l'extérieur. Pourtant, plusieurs jouissent de gros salaires, ont de grosses bagnoles, de grosses maisons... C'est peut-être une piste à suivre.

S'il faut faire un effort pour ne pas dépenser c'est qu'il y a un problème. Visitez-vous vos ami(e)s? Avez-vous des passions? Pourquoi aller au magasin s'il n'y a pas de besoin. Je ne saurais même pas trouver le temps pour faire ça. Ça aussi c'est peut-être une piste...

J'ai pas de réponse mais j'aime lire l'opinion des autres à ce sujet.

Accent Grave

idmuse a dit…

L'avantage quand on est célibataire, c'est qu'on peut acheter sans qu'un autre fasse... hummmm, c'est quoi ça? Encore un cossin inutile?
Ouais ;)

Mon mari déteste acheter des cossins et moi, j'adore! Mais bon, on se corrige avec le temps (ou on le fait différemment) ;)

Viv a dit…

Je suis comme toi sur plusieurs points. Quand je me mets en tête que je veux quelque chose, je vais obséder jusqu'à ce que je l'aie. Souvent, je vais repousser l'échéance en essayant de me convaincre que je n'en ai pas besoin, mais l'envie me revient la plupart du temps et je l'achète. J'ai quand même un côté économe, dans le sens que j'aime me faire plaisir, mais j'essais de ne pas descendre plus bas qu'une certaine limite dans mon compte de banque. Et d'habitude ça fonctionne bien. Et quand ça descend un peu, je me dis que ça va remonter le mois d'après.

Mais mon problème, c'est que souvent je vais dans les magasins pour passer le temps, alors que je n'ai besoin de rien. J'essais des vêtements pour essayer, je fouine dans les rayons pour fouiner. Je me magasine une vie ces temps-ci finalement...

Jass a dit…

ah my.. quand je me mets à lire tes affaires, on dirait qu'on partage une même tête! Comme hier j'avais aussi envie d'aller "terasser" outrageusement. Pas eu le choix avec le tata qui a voulu se pitcher dans le métro et les pannes qui en ont suivies. Bref, pour les dépenses moi aussi je pense que j'ai à travailler là dessus!

Tattoo a dit…

Avant d'acheter quelque chose, je me pose quelques questions : Est-ce que ça va m'être d'une utilité quelconque? Ou est-ce que c'est juste une envie passagère, un caprice? Est-ce que j'essaie inconsciemment de combler un vide? Est-ce que je consomme, ou je surconsomme?

C'est fou ce qu'on peut acheter de babioles dans une vie, des cochonneries qui finiront dans des sites d'enfouissement, souvent sans nous avoir procuré d'autre plaisir que celui de les avoir achetées.

Une femme libre a dit…

Je suis comme What the fuck et Accent Grave et Tattoo, du côté des économes qui ont une belle vie et qui n'ont jamais trouvé de plaisir à l'achat de babioles, ni a celui du magasinage d'ailleurs. Vous demandez si c'est si grave de ne pas avoir d'économies. C'est grave si vous avez des projets qui en demandent des économies, oui. Si vous avez l'intention un jour de vous acheter une maison ou un condo, si vous aimeriez voyager ou vous partir une entreprise ou retourner aux études. Rares sont les projets qui ne demandent pas de mise de fonds. En n'ayant pas d'économies, vous êtes moins libre que ceux qui en ont,certainement. Vos choix sont plus limités. Et la beauté d'économiser quand on est jeunes, c'est que cet argent, si bien placé, va fructifier pour nous. Alors, économiser, ne serait-ce qu'un peu, me semble un choix judicieux à long terme et même à court terme. Moins vous aurez d'argent à dépenser, plus vous aurez tendance à vous trouver d'autres occupations que le magasinage et donc à découvrir des aspects méconnus de votre personnalité.

Une femme libre a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
L'impulsive montréalaise a dit…

@Caro : Ahahah ! Je ne suis pas surprise de toi. Et c'est vrai qu'au bout de la vie, le montant dans notre compte ne nous donne rien.
@Michèle : Oh ! my god que je badtripperais voir ça dans mon compte. Déjà mon compte de carte de crédit est poch à recevoir. C'est vrai qu'une paye qui rentre, c'est toujours ben le fun. :) N'importe quel argent qui rentre en fait ! :-o
@Patty : Oh ! non, ça ne prend pas le contrôle sur ma vie. J'ai fait du shopping dans un marché ce weekend. Rien acheté ! Ça ne m'intéressait pas. J'achète pour me faire plaisir quand même !
@Jeff : Heureusement ? C'est quand même dommage. Je te souhaite que tes finances reviennent au beau fixe bientôt.
@Anik : Mais je n'ai pas besoin d'aller au magasin. Au contraire. C'est ça l'affaire. Je sais ce que je veux et dont j'ai "besoin". Comme je disais plus haut, cette fin de semaine, je fouinais dans un marché. J'ai rient trouvé alors je n'ai pas acheté !
@WTF : J'aime pas les gens trop cheaps et économes. Du moins, les gens qui ont un comportement de ce genre. Trop contraire à moi. Par contre, j'ai une grande admiration devant les gens qui paient leur solde complet de carte de crédit tous les mois. Ahahahahah ! Sérieux, bravo ma chère.
@Josie : Ça me fait parfois un peu chier. Mais en même temps... J'veux dire, je fais plein de choses que je ne ferais pas sinon. Et bon, je ne suis pas toujours aussi serrée. Héhé !
@Éphémère : Je m'aperçois que ce n'est pas tant magasiner le plaisir. J'aime bien, oui, mais j'aime acheter. J'aime penser à quelque chose que je veux, et dont j'ai besoin (plus ou moins relativement selon les objets...). Et quand j'ai ça en tête alors... Euh ! C'est ça !
@Accent Grave : Belle réflexion. Honnêtement d'ailleurs, je crois que le sujet intéresse tout le monde. J'en ai parl deux ou trois fois et chaque fois, on sent la corde sensible qui est touchée.
Ai-je dit que je n'avais pas de motif précis de m'acheter les objets en question ?? Mon péché, mon point faible, ce sont les livres. Je dépense beaucoup là-dessus. Et j'ai souvent des raisons de vouloir un livre, et un autre. Quand je parle d'achat compulsif, je ne parle pas vraiment de cossin. Un exemple. Dernièrement, je me suis achetée un DVD d'exercice de yoga. J'ai aimé. Du coup, il m'en a fallu un deuxième, puis un troisième. Puis un livre sur le sujet qui m'intéresse de plus en plus. Et je me serais aussi acheté le tapis de yoga n'eut été que je pouvais l'avoir gratuitement. Sinon, il y a les voyages aussi. Je n'ai pas toujours les finances optimales pour voyager. Mais ai-je envie de m'en priver pour autant ? J'aime voyager, découvrir, m'enrichir dans la découverte de l'ailleurs. Je suppose que ces explications répondent un peu à vos interrogations à la fin de votre commentaire. Oui, bien sûr, je peux parfois m'ennuyer un peu et me faire plaisir avec un livre ou un DVD ou un souper au resto. Mais souvent, j'ai un but, une envie plus précise. Les cossins, ça, je m'en débarasse ! Ce n'est pas le magasin qui crée mon besoin. C'est un besoin qui me vient de moi-même. Du moins, la majorité du temps.

L'impulsive montréalaise a dit…

@idmuse : Ah ! ben là, que je vois ça moi un chum qui me reprocherait de dépenser MON argent. Si mes comptes (les comptes communs) sont payés, ça ne regarde que moi. Non, mais. Ahahahahaahh !
@Viv : Obsession. Voilà. Si j'ai décidé que je voulais un livre, je le veux NOW. Exemple parfait pour illustrer : j'ai vu qu'un livre était moitié-prix en le commandant sur internet. Ben je te jure, ça me démangeait un peu quand même de l'acheter en librairie. Tsé pour l'avoir tout de suite. Mais bon, même moi, j'veux dire, j'ai un certain bon sens. Sauf que j'ai hâte en maudit que ma commande arrive. Pis j'disais un livre... mais c'était deux. :-o
Quant à se magasiner une vie... Ça par contre, c'est moins bien. Les achats peuvent aider parfois un petit moment plus triste. Mais si tu es mal dans ta vie, en majorité ou en partie, la solution est ailleurs. Et des activités à l'extérieur des magasins, il y en a plein.
@Tattoo : Tu te poses vraiment tout ça comme question et à chaque fois que tu achètes. Si oui, t'es mon héros. Vraiment, mon héros. Héhé ! Mais bon, sinon, comme je disais, mon dada, c'est les livres. Et les cossins, je ne suis pas super forte là-dessus. J'essaie de viser l'utile plus souvent. Ce n'est pas exclusif à ça, mais je déteste l'accumulation, le surplus en général.
@Une femme libre : Malgré mon tempérament dépensier, j'ai pu un certificat à l'université quand je l'ai voulu, je fais plusieurs voyages, plus qu'une moyenne des gens je dirais. J'ai quand même une certaine liberté donc. Par contre, pour une maison, ce serait autre chose. Mais ça ne me dérange pas trop. Ce qui me questionne, c'est la retraite et les grosses "bad luck" en bon français. Pour les imprévus, je me débrouille. Du moins, ça a été le cas jusqu'à maintenant. Même si économiser me ferait me débrouiller mieux. Et la retraite, c'est difficile d'y penser sérieusement quand on a seulement 30 ans. Même si je sais que plus on commence tôt, mieux c'est. Drôle de société quand même de dire aux jeunes de penser à leur retraite plutôt qu'à profiter de la vie. Et sinon, comme je disais, je ne parlais pas de magasinage, mais plutôt de certains achats qui me tentent de façon obessive. Alors j'ai plein d'autres activités enrichissantes dans ma vie.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Jass : J'ai comme passé tout droit sur ton nom. Héhé ! Je ne sais pas si on partage une même tête. Mais c'est rassurant de savoir qu'on est pas la seule à avoir cette tête-là, particulière et un peu folle ! :-P