lundi 23 mai 2011

Un jour à la fois

Ça fait plusieurs phrases que je commence dans ma tête. Plusieurs sujets. Mais aucun ne me semble convenir. J'ai parfois l'impression de ne plus rien avoir à dire qui vous intéressera.

La vérité, c'est que je ne suis pas en forme ces temps-ci. Mais ça, vous le saviez un peu. Sauf que ça ne s'améliore pas on dirait. Alors j'ai peur.

Et puis, je sais que c'est emmerdant les gens qui se plaignent toujours. Ceux qui radotent. Ceux qui voient la vie en couleurs sombres.

J'essaie, j'essaie très fort. Je vous jure. Mais ça ne revient pas. Je ne retrouve pas mon élan. Celui qui fait que quand je parle j'ai l'air d'un petit oiseau qui chante. D'un petit rayon de soleil. D'une petite cascade d'eau fraîche par un beau jour d'été.

Je suis perdue quelque part. Et j'ai beaucoup plus peur de savoir où que de ne pas le savoir.

Au moins, je suis en vacances. C'est beau des vacances. Et pour le reste, un jour à la fois comme disait la chanson préférée de ma grand-mère...

5 commentaires:

Le monde selon Jeff a dit…

Je sais que ma délivrance est proche et que ce rayon de soleil viendra illuminer mon visage et m'apporter cet espoir tant attendu.

Je fais comme toi et je vis un jour à la fois également. Je suis aussi en vacance alors que me reste-t-il de plus ?

Edgar Jean a dit…

« J'ai parfois l'impression de ne plus rien avoir à dire qui vous intéressera. »

Ça arrive à tous les blogueurs... de croire qu'il est temps de ne plus écrire. Mais l'envie reviendra, laisse-toi le temps

Caro a dit…

Des fois ça fait du bien de ne rien dire.

The Green Head a dit…

Si c'est relié à ton blog, prends un pause !
Sinon, tu m'inquiètes ma belle Impulsive. Je sais oui que tu teintes souvent tes textes d'une grand mélancolie, de sombre et d'intensité, mais je sens que c'est plus profond. Que quelque chose s'est éteint en toi. Je me trompe peut-être...

Parle ma belle, parle ! Demande, crie...

L'impulsive montréalaise a dit…

@Jeff : Tu sais, je crois qu'il ne faut pas attendre après une seule chose pour faire notre bonheur. Il faut ouvrir notre regard. Et voir ce qu'on a. Même si parfois, ça semble trop vide.
@Edgar : Ce n'est pas l'envie. Je ne sais pas trop ce que c'est.
@Caro : Et parfois, on ne sait juste pas ce dont on a envie.
@Green Head : Non, ce n'est pas du tout relié au blogue.
Quant à t'inquiéter.... C'est drôle, tu n'es pas la première à m'en parler ici. Il est vrai que je passe une période difficile.