mercredi 11 mai 2011

Impuissance

J'en ai marre de ma vie.
Ce n'est pas celle que je veux.
Et je ne sais pas comment y changer quelque chose.

J'en ai marre de la société.
Ce n'est pas celle que je veux.
Et je ne sais pas comment y changer quelque chose.

10 commentaires:

idmuse a dit…

join the club

L'impulsive montréalaise a dit…

J'aurais pas pensé de ta part...
Mais sérieux, j'en ai vraiment marre. Je n'ai pas envie que ce soit la même chose pendant encore 10, 20, 30, 40 ans....

Petite libellule a dit…

De quoi as-tu peur? Qu'est-ce qui t'empêche de faire les changements qui te rendraient heureuse? Chaque petit pas compte. Il ne faut pas te décourager. xxx

Lucille a dit…

Meilleur moyen de ne plus en avoir marre... un seul mot :change !!

Change ce que tu n'aimes pas. Change de décor, de souliers, de mentalité, de look, d'ami(e)s, d'idées, de job, d'auto... Change n'importe quoi... mais change !

Tu es la seule et unique personne qui puisse effectuer ce changement radical dans ta vie qui fera en sorte qu'elle (ta vie) sera à l'image de ce que tu désires vraiment !

Quand tu réalises ça (je l'ai fait à 50 ans...), tu n'attends plus rien de personnes et tu fonces vers l'avant pour rattraper le temps perdu. Tout ce temps perdu avant qu'on découvre, qu'en fait, on est notre pire ennemi ;o)

Prends ta vie en main et modêle-là pour en faire une oeuvre d'art dont tu seras fière et qui sera vraiment à ton image. Ensuite, tu verras la société t'apparaitra sous un autre jour !

RedBee a dit…

J'abonde dans le même direction que Lucille! Ou comme dirait Nike: Just do it!

Fripys a dit…

Ouf moi qui pensait être la seule à avoir des jours comme ça!! Allons courage, ce n'est qu'un temps, tout rentrera dans l'ordre!!

L'impulsive montréalaise a dit…

Puisque Blogspot ne se décide pas à remettre les commentaires qui ont été effacés, les voici.

Commentaires effacés :

idmuse : join the club

Petite Libellule : De quoi as-tu peur? Qu'est-ce qui t'empêche de faire les changements qui te rendraient heureuse? Chaque petit pas compte. Il ne faut pas te décourager. xxx

Lucille : Meilleur moyen de ne plus en avoir marre... un seul mot :change !!

Change ce que tu n'aimes pas. Change de décor, de souliers, de mentalité, de look, d'ami(e)s, d'idées, de job, d'auto... Change n'importe quoi... mais change !

Tu es la seule et unique personne qui puisse effectuer ce changement radical dans ta vie qui fera en sorte qu'elle (ta vie) sera à l'image de ce que tu désires vraiment !

Quand tu réalises ça (je l'ai fait à 50 ans...), tu n'attends plus rien de personnes et tu fonces vers l'avant pour rattraper le temps perdu. Tout ce temps perdu avant qu'on découvre, qu'en fait, on est notre pire ennemi ;o)

Prends ta vie en main et modêle-là pour en faire une oeuvre d'art dont tu seras fière et qui sera vraiment à ton image. Ensuite, tu verras la société t'apparaitra sous un autre jour !

RedBee : J'abonde dans le même direction que Lucille! Ou comme dirait Nike: Just do it!

L'impulsive montréalaise a dit…

Et mes réponses :

@Fripys : Non, on est pas seules. Et j'ai hâte que ça fasse son temps. Car c'est long.

@idmuse : Je n'aurais pas pensé de toi.

@Petite libellule : Je crois que l'ampleur de la tâche me fait peur. Et puis, ma vie n'est pas si moche. Alors il est facile de laisser son petit confort nous endormir. Merci de m'encourager.

@Lucille : Quel superbe commentaire ! Il y a longtemps que je sais que je suis ma pire ennemie. Mais comme je le dis à Petite libellule, l'ampleur de la tâche me fait peur et je me laisse souvent décourager. Parce que c'est trop beau. Parce que ma vie n'est pas si moche. C'est juste que pas si moche ne me convient pas. Que j'aimerais quelle soit plus extraordinaire que ça. Mais j'ai toujours l'impression que c'est une tâche si colossale. Je ne sais par où commencer. Ni si j'ai ce qu'il faut pour y arriver.

@RedBee : Peut-être que juste agir serait bon pour moi. J'ai beau être impulsive à plusieurs moments... mais quand je ne le suis pas, ça stagne ! Hummmmm. Ouin.

Éphémère a dit…

Parfois on chercher l'extraordinaire dans quelques chose de trop grand, quand celui-ci, est souvent caché juste à côté de nous !

L'impulsive montréalaise a dit…

@Éphémère : À côté de nous, le problème, c'est que ce n'est pas extraordinaire. C'est bien. Sauf qu'on est dans l'époque du toujours plus. Mais tu as tout à fait raison. Tout à fait.