dimanche 13 septembre 2009

Un petit point perdu

Ce n'est pas que je m'emmerde. Non, je crois que c'est pire encore ! Je suis probablement l'impulsive ayant la vie la plus plate possible en ce moment. Une désolation presque complète et totale. Du presque mourir d'ennui.
Heureusement, j'ai tout de même une certaine compagnie : le verre de blanc est à la célibataire ce que le chat est à la vieille fille. Je n'ai pas pris de chance : j'ai les deux ! Que j'entretiens avec soin ! Ça et l'espoir d'arriver à tout oublier en buvant un peu trop d'alcool et l'espoir d'avoir un peu plus de compagnie qu'une coupe si rapidement vidée et un chat paresseux.
Ce que je dis vous est certainement sans intérêt. En fait, je le dis même sûrement encore à personne. La blogosphère est bien vaste et il est facile d'y être un petit point perdu.
Je suis un petit point perdu. Voilà. Je ne pensais pas ce soir trouver cette définition simpliste, mais toutefois juste. Je suis un petit point perdu qui s'ennuie.

2 commentaires:

BL a dit…

Nous vivons une situation semblable ma copine et moi. Un peu de bon vin, et une chatte que nous adorons. Pour le reste, beaucoup de solitude. Tu me diras "au moins ils sont en couple", mais ce n'est pas tout à fait exact.

Même avant de nous rencontrer, nous vivions sans le savoir la même situation : beaucoup de solitude et d'ennui autour de nous. Aujourd'hui, même si nous sommes ensemble, cette solitude est toujours là.

Moi je me débattais et me débats encore pour me sortir de ça. "Il faut agir" que je me dis tout le temps. Le problème c'est qu'à trop vouloir chercher de la compagnie, on éloigne parfois les gens. L'effet contraire.

Je te souhaite sincèrement plus de succès que nous. L'espoir peut en effet aider.

En té cas, quelque part tu sais maintenant que quelqu'un comprend ce que tu vis.

L'impulsive a dit…

Je ne crois pas que la solitude à deux puisse se comparer à la solitude célibataire. Ce qui ne veut pas dire que la solitude à deux ne puisse pas faire mal...
Ne t'en fais pas, je ne suis pas si solitaire que ça. :-)Un peu trop parfois, mais pas toujours. Le problème, je crois, c'est que parfois la solitude est un état intérieur plutôt qu'extérieur.
Il est vrai que je cours parfois un peu trop...
Merci de ces commentaires sur mes textes. Il est agréable de savoir que quelqu'un nous lit et nous comprend. Au moins un peu.