samedi 5 janvier 2013

Pensées de samedi plate

J'ai commencé par me dire ce matin que j'étais rendue plate. Sans feu intérieur. Plus molle. Plus ennuyante. (Ce blogue y compris). Que je manquais de punch, que je n'étais plus drôle ou mordante. Un peu défaitiste de mon moi-même. Que je n'avais pas eu de grosses peines déchirantes et crucifiantes depuis longtemps. Que je cherchais ma flamme, mais que je ne voyais qu'un petit point bien vacillant dans le noir.

Puis, je me suis dit que les gens heureux n'avaient pas d'histoire. Que c'était peut-être ça qui était en train de m'arriver. Mais suis-je heureuse ? Comme chaque fois que je me pose cette question, je trouve que le mot heureuse est presque grossier. Je ne sais pas trop comment y réagir. Avant, j'étais malheureuse. C'était plus clair. Déterminé. Étampé. Merci et bonsoir. Maintenant, c'est un flou même pas artistique. Je ne suis pas malheureuse. Mais suis-je heureuse pour autant ? Je suis plus calme je dirais. Calme, c'est beau, non ? C'est bien d'être calme. Ça fait doux, ça fait fleuve tranquille, ça fait zen, ça repose les oreilles et surtout le coeur. Un peu plus "faitiste" de mon moi-même donc.

Puis là, je me suis regardé aller un peu. Je m'emmerde. J'ai toutes les misères du monde à me convaincre de faire quoi que ce soit aujourd'hui. J'ai réussi à prendre ma douche en milieu d'après-midi. Je ne sais pas encore si je veux quelque chose en attendant mes projets de ce soir (soit, c'est déjà ça de pris, quelque chose prévu !). Je me suis donc dis que j'avais une vie de matante. Que je me matantisais dangeureusement. Suis-je matante ? Mes plus grands thrills ces temps-ci, c'est d'acheter de livres/magazines de recettes, d'en chercher sur internet et de passer mes fins de semaines à cuisiner ma vie compulsivement. Ce que je n'arrive même pas à faire aujourd'hui soit dit en passant... Bon, chacun ses thrills, hein ! Ok, y'a peut-être un ou deux autres petits thrills que je m'imagine. Pour passer le temps. Pour faire aller un peu les matières poussièrreuses de mon gris cerveau. Parce que sinon mon cerveau ces temps-ci.... Ouuuhhhh ! Rien. Ligne morte. Aucun grésillement. Bon, je suis malade depuis une bonne semaine (gastro, rhume, congestion, extinction de voix...) ce qui explique peut-être... Mais là n'est pas le sujet.

Le sujet, c'est que je manque de stimulation. Bon, là, vous allez juxtaposer le mot sexuelle à stimulation, je vois venir vos petits esprits affamés ! Le sujet n'est pas là (facile porte de sortie). Je manque de stimulation intellectuelle. Mon cerveau veut rien savoir de savoir. Veut pas savoir en l'occurence. En a rien à crisser de rien en plus châtié. Il est las. Il regarde un livre comme un montagne. Sauf si images de cuisine pour appuyer le propos. J'ai besoin d'images pour lire un livre, moi ? Euuuh ! Depuis quand ? Bon, j'exagère, mais où est le mal à imager le propos ?

Est-ce janvier ? Est-ce le cerveau congestionné ? Est-ce que ce n'est qu'un peu de fatigue ? Est-ce ma vie ? Sûrement un peu tout ça. Et sûrement plein d'autres choses encore. Tout ça tourne en rond dans ma tête. Je ne me concentre plus sur rien. Trop forçant. Pis tsé, c'est pas ce que je fais rien non plus. Je ne reste pas enfermée pitoyable et misérable. C'est juste que ça me prendrait un G.O. pour ma vie ces temps-ci. Programme d'animation et motivation à la clé chaque matin ! Ça se vends-tu des G.O. chez Jean Coutu ? Paraît qu'on trouve de tout même un ami.... En tout cas, ce serait pratique, me semble, le temps que la machine usée que je suis se remette à fonctionner à meilleure régime !

16 commentaires:

Kim Garceau a dit…

Oufff!!! Le début de l'année a presque le même effet sur moi... Passé les trois derniers jours à écouter des Sex and the city en morvant et en me disant que la vie est plate. Puis, j'ai essayé une recette de pain (qui a, soit dit en passant, lamentablement terminé sa vie dans une poubelle)... Et là, je me suis dit: Kim, tu as besoin d'un défi. Je suis allée prendre une belle grande marche cet après-midi (c'était fort fort agréable), je me suis acheté un calepin et j'ai décidé que mon défi serait le suivant: faire le meilleur pain que je peux! Bon, maintenant la fameuse question: suis-je matante???? Clairement! Est-ce que je m'en fous? Clairement! Tu sais pourquoi? Parce que quand je suis dans ma cuisine, à 98% des cas, je suis comme un poisson dans l,eau... est-ce que c'est ça le bonheur? Maudite bonne question... C'est quoi le bonheur au juste? J'ai peut-être une réponse: ne pas être malheureux... Enfin pour moi parce que je pense que c'est relatif à chaque personne!

La citadine a dit…

Quand je commence à me sentir matante et plate, je me trouve un projet le fun à faire qui va me forcer à sortir un peu de ma routine. Essaie de penser à quelque chose que tu as toujours voulu faire, mais que tu n'as jamais eu le guts/le temps de faire, et fais-le. Pas de questions, pas de remises en question, pas de "oui mais...", fais-le sans réfléchir et lance-toi à fond. Des fois, c'est ce que ça nous prend : un projet à long terme, quelque chose qui nous emballe un peu. Écrire un roman? Un livre de recettes, même? Essaie de créer tes propres recettes et pars-toi un blogue de bouffe! Apprends le langage des signes ou l'italien, ou alors prends des cours d'art, peu importe. Sors de ton sentier battu, ça va te réveiller :)

Julie Deblois a dit…

Wouah!
On devrait aller prendre un café!
Quoique... du thé.. ça fait tu plus matante??
;)
Janvier a le don de matantiser même les plus wilds...
Attends un peu que le printemps viennent te donner le goût de mettre tes petites robes!!!
On est toujours la matante de quelqu'un...
et toujours plus triste ou moins heureuse que quelqu'un d'autre aussi...
Khalil Gibran dans le prophète dit que l'on ne peut savoir ce qu'est le bonheur si on ne sait pas être malheureux...
Et moi je dis que calme parfois... c'est bien aussi!
Si tu veux, j'échange une fin de semaine de ton style matante contre une fin de semaine de ma vie en tribu!
;)
Lâche pas.
J'aime tellement te lire!

Bigoodi a dit…

Je ne suis pas matante, je suis grand-mère, c'est pire !! Retraitée depuis 6 ans, je m'ennuie et je ne fais rien de mes dix doigts, je regarde le temps passer. Merde, il ne me reste pas tellement de temps à vivre, il me semble que je pourrais accomplir quelque chose, ne serait-ce que pour me faire plaisir et m'occuper le cerveau.

Ce n'est pas janvier qui me met dans cette humeur, je suis ainsi tous les mois de l'année, j'ai toujours une excuse pour ne rien faire, il fait trop froid, il fait trop chaud, il pleut, j'ai mal au dos, vous voyez le genre? Je ne m'aime pas, point.

Petite libellule a dit…

Ben là, t'as été malade toute la semaine! Un peu de compassion pour ton petit toi ne te ferait pas de mal, chère!!

Tu recommenceras à te "stimuler", comme tu le dis si bien, lorsque tu seras complètement sur pied...

Viv a dit…

Tiens, tu as mis le doigt sur comment je me sens moi aussi ces derniers temps, pas malheureuse mais pas super heureuse non plus. Juste bof. Je mets ça sur le dos de l'hiver, moi! Mais je te comprends. Et puis, je ne pense pas que le fait de tripper sur les livres de cuisine et la bouffe fait de toi une matante. Si tu as besoin d'images pour être stimulée par un livre, mets-toi aux BDs tiens!

Kalte a dit…

Loues-toi un Chippendale et cuisine-le. Toute la nuit.

Michèle a dit…

Des fois on a trop de temps pour penser. Pis c'est pas bon. Moi je recommence à travailler demain, ça ne me tente pas du tout mais je vais remettre la machine un peu à "on". Ça va faire du bien à ma tête de travailler un peu.

Peut-être est-ce ça? Remarques-tu si tu te sens plus down les weekends, quand tu as plus de temps pour être seule et penser?????

Et puis, ça me regarde pas mais ça m'intéresse, qu'avais-tu au programme samedi soir?? Ça a fait du bien????

Le factotum a dit…

Viens faire un tour au Nord.
Succès assuré pour revigorer l'esprit.
Zénitude assurée.

prinsessan Fluflu a dit…

Inscris-toi à un cours de cuisine ! ...

oui, oui, je sais, Kalte t´a fais une autre suggestion...

mais la mienne est à plus long terme ;) !
Tu risques quoi ??
De rencontrer un "nul de la cuisine" qui veut apprendre, va peut être t´ouvrir une "porte",
stimuler tes neuronnes d´en d´autres domaines
et émoustiller ton coeur .
Allez, dès que tu as retrouvé ta santé,
à l´action !!
Il suffit d´oser ! :)

cryzal a dit…

ouin ben entéka si tu trouves ta vie un peu monotone ton cerveau lui il ne les pas mais pas du tout mouahhh !!

L'impulsive montréalaise a dit…

@Kim : Ahahah ! On fait la paire. Se rouler en boule sur le sofa et écouter la télé !
Oui, il faut se mettre des défis dans la vie, essayer de se dépasser et aller plus loin.
Quant à la marche, ça éclaire toujours l'esprit. Ça remet une ou deux idées en place.
@La citadine : Je ne sais pas si j'ai envie de grands projets là maintenant. Mais j'ai envie de plusieurs petits projets. Je jongle à tout ça en ce moment.... Ouais, faudrait que je me trouve d'autres sentiers où aller me promener ! C'est toujours bon !
@Julie : Je bois ni thé ni café ! Ça veut dire que je suis pas matante ? ;) Héhé ! Mais ça serait sûrement agréable de le faire, aller prendre un quelque chose !
Oui, je sais bien que janvier nous endort tous un peu. Ça et les microbes en belle quantité !!
Ahahaha ! Fin de semaine de tribu. J'aurais sûrement la tête qui tourne.
Merci Julie ! Des encouragements.
@Bigoodi : Je trouve tellement triste de lire ce que vous avez écrit. Honnêtement. J'aurais envie de vous prendre par la main et de vous entraîner dans une ou deux aventures.
Un petit défi : trouvez ce qui vous ferait plaisir. Et surtout, faites-le ! Sans excuse ni délai. Et il faut apprendre à s'aimer. C'est un chemin ardu, mais il n'est jamais trop tard ni impossible.
@Petite libellule : Vrai que je suis difficile avec moi, hein ! Bah ! des fois, je me la fais facile aussi.
Et en plus, je ne suis même pas encore sur pied ! Maudits microbes merdiques ! Arrrrgghhh !
@Viv : C'est chiant on dirait d'être entre deux. Comme en attente. De ne pas savoir vers où se diriger. Comment on se sent vraiment.
Ahahah ! Les BDs. Cpas fou. Mais bon, hier, j'ai commencé un livre et là, je suis rendue à plus de 150 pages lues. Toute ou pantoute la madame.
@Kalte : Franchement, je ne sais pas trop comment te dire que je trouve ton commentaire un peu insignifiant. Oups ! je viens de le dire ! ;)
@Michèle : C'est certain que le temps de penser, ça peut être une bonne chose... mais aussi une mauvaise. À trop jongler, on finit souvent par ne pas assez agir. Si c'est ça, si c'est plus difficile quand je suis seule ? Pas nécessairement. Je suis une personne qui a besoin de sa solitude. Sauf que quand j'ai envie de social et que ça adonne pas, j'avoue que je trouve ça moche.
@Factotutm : C'est une invitation ? Héhé ! Aaaah ! c'est certain que des vacances ou un autre milieu, ça aère l'esprit.
@prinsessan Fluflu : J'ai fait un cours de cuisine d'un soir l'automne dernier. J'ai bien aimé. Je vais sûrement répéter l'expérience. Mais sinon, je ne connais pas vraiment de cours d'une session. Et c'est plutôt dispendieux en général. Mais bon, comme je dis, je vais sûrement répéter l'expérience d'un soir cet hiver/printemps. J'ai d'autres activités que je veux faire aussi.
@cryzal : Ahahahahahha ! Ton commentaire m'a bien fait sourire. Merci. J'avoue que mon cerveau n'est pas de tout repos !

Kalte a dit…

C'est de l'humour...come on!

L'impulsive montréalaise a dit…

@Kalte : Hu quoi ? Humour ? Quossé ça ?

Kalte a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
L'impulsive montréalaise a dit…

@Kalte : Bon, bon, bon.... Tsss ! ;)