mardi 20 novembre 2012

Désir

Ça fait six fois que j'essaie d'écrire ce que je veux écrire. Je tourne ça dans ma tête et je ne sais pas trop comment l'exprimer.

C'est le désir. Je sais bien que le désir masculin et le désir féminin est très différent...

N'empêche. Je suis un peu étonnée de voir que le désir masculin est tenace et ne meurt pas. Le désir masculin peut-il mourir ? Un homme qui a désiré une femme, lui a déjà fait l'amour, peut-il cesser de la désirer ?

14 commentaires:

Mathieu a dit…

S'il y a eu une histoire d'amour entre les deux, je ne crois pas... :)

Laluna a dit…

Bien d'accord avec Mathieu!
:)

Petite libellule a dit…

C'est drôle, mais je serais plutôt portée à dire que s'il y a une chose qui naît et qui meurt, c'est bien le désir... Je ne crois pas que ce soit différent pour un homme que pour une femme. Bien sûr, je peux me tromper.

Laluna a dit…

C'est souvent une question de chimie le désir et au niveau biologique, les hommes en sécrétant souvent bien plus de testostérone en ont souvent plus et plus longtemps que nous les femmes qui sécrétons nos hormones de désir plus fortement en période de "chasse" ou de début de relation...
Mais encore une fois, le désir se passe souvent dans la tête en premier, dans nos pensées que l'on nourrit... ou pas!

Sandro a dit…

Et bien moi c'est avec" petite libellule" que je m'accorde.

Il y a des femmes comme ci et des femmes comme ça, idem pour les hommes, toutes les femmes ne sont pas les mêmes, tous les hommes non plus.

C'est peut-être le désir à part entière la vraie question.

Cela dit, toi, l'impulsive montréalaise et moi; je nous imagine bien à discuter au coin de la cheminée, jusqu'au bout de la nuit, peut-être avec du vin chaud ou quelque chose comme ça.

Au petit matin tu t'endormirais sur le canapé, je rajouterai une grosse buche dans le foyer, pour que tu n'aies pas froid et puis, j'irai ouvrir la porte qui donne sur la forêt; et là, à plein nez je respirerais l'odeur de l'écorce humide du matin.

Depuis l'écurie Safir aurait décelé ma présence.

Entre nous, il y a comme un fluide magique, il comble mes manques et apaise mes douleurs, je fais la même chose avec lui, nous sommes liés, un peu comme un couple.

Sans attendre, j'irai le retrouver et ma joue collée contre la sienne, je lui dirai tout bas, "nous ne sommes plus seuls, il y a une fille qui dort dans la maison".

Pardon s'il y a des fautes, j'ai bu quelques verres et puis tu sais, je dois me concentrer pour écrire en français,ce n'est pas ma langue maternelle.

Sandro :)

Nanou La Terre a dit…

En accord avec Laluna.
Sandro, vous êtes bien romantique et créatif 10/10 !

Grand-Langue a dit…

Évidemment que le désir s'effrite. L'homme aime la variété, le changement.

La complicité, le confort d'une relation tendre et chaleureuse, un passé commun, des enfants, tout ça peut rendre la vie de couple agréable et souvent durable mais l'attirance sexuelle ne se limite pas aux sentiments.

J'espère que je n'apprend rien à personne.

Il n'y a que deux types d'hommes: les cochons et les menteurs. Ceux qui disent ne pas être cochon sont des menteurs.

Grand-Langue

Kalte a dit…

Oui, le désir masculin peut mourir pour une femme. Les seuls désirs masculins qui ne meurent jamais sont ceux pour le hockey, la bière, le poker, les voitures sports et parfois la poutine. C'est connu!

Jte croyais moins naïve. :)

PS_ Je suis l'antithèse de Sandro. Désolé, c'était pour rétablir l'équilibre.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Mathieu : Ouch ! Ce n'est pas une réponse que j'aime beaucoup...
@Laluna : Ouch encore !
@Petite Libellule : Je ne sais pas. Le désir vient de la tête pour les femmes. Du corps pour les hommes. Le corps oublie moins vite. La tête a plus de rancune.
@Laluna : Ben voilà. Ce que je viens de dire un peu à Petite Libellule. Comme quoi le désir masculin et féminin ne vient pas de la même place. Par contre, il est évident que tout peut se nourrir, mais tout peut aussi se détruire.
@Sandro : C'est vrai qu'une réaction X n'est pas l'apanage d'un sexe en entier. D'ailleurs, je crois trop souvent être différente dans mes réactions. Et si souvent semblable pour d'autres choses.... !
Quel charmant texte Sandro. J'aime bien cette phrase :Sans attendre, j'irai le retrouver et ma joue collée contre la sienne, je lui dirai tout bas, "nous ne sommes plus seuls, il y a une fille qui dort dans la maison". Je ne sais pourquoi, mais elle me touche. C'est une phrase enrobée et rassurante.
Et je n'oserais pas juger ton français, il est fort bien. Encore plus quand on sait que ce n'est pas ta langue maternelle.
@Nanou : Elle pense souvent comme moi cette Laluna. Quant à Sandro, oui, bien charmant comme petit texte.
@Grand Langue : Je ne parle pas d'effritement. Je parle de ces hommes qu'on a connus... et qui n'oublie pas ! Je ne sais pas pourquoi, mais plusieurs hommes que j'ai connus semblaient avoir de gros problèmes à faire mourir leur désir pour moi. Moi, quand je passe à autre chose, tout ça meurt, du moins, ne veut pas être ranimé. Et je sais bien que tous les hommes sont des cochons ! Bien des femmes aussi par ailleurs !
@Kalte : C'est toi qui dit ça ? Le gars qui n'arrive jamais à passer à autre chose ?
Parfois la poutine ? Ah ! mais tu me déçois. En tout cas, je sais que c'est ton cas. Tous tes commentaires parlent de poutine depuis un certain temps.
Naïve moi ?! Je suis tombée dans trop de réalisme et de désillusion à la naissance. Je ne faisais qu'observer des comportements hautement récurrents que j'ai vu dans mon entourage masculin. En étant découragée.......

Laluna a dit…

Merci l'impulsive pour les beaux débats et les pensées que ça amène... T'as jamais pensé faire des souper causerie?
;)

L'impulsive montréalaise a dit…

@Laluna : Merci, merci ! Toujours contente des séances de jasage ! Souper causerie, hein ! Ici, les gens sont plus intéressés par les causeries que par les soupers ! ;)

Une femme libre a dit…

Non seulement il peut cesser de la désirer, mais il peut l'avoir en horreur! Les couples qui divorcent se détestent trop souvent. Pas toujours jolies les séparations. L'amour est rarement éternel.

Il en est de même pour le désir dans un couple qui perdure. Le quotidien l'érode et très souvent, les vieux couples deviennent comme frère et soeur. De l'amitié, de la tendresse et du sexe de plus en plus rare, des fois plus de sexe du tout.

Le factotum a dit…

Pour moi le désir se cultive dans un couple, année après année. Il s'agit simplement de ne pas associer ce désir sexuel aux petites frictions quotidiennes.
Après une séparation,ce désir s'estompe graduellement.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Femme libre : Comme je disais dans un autre commentaire, je parlais davantage de gens qu'on a connu, pas de séparation nécessairement. Les situations différentes expliquent probablement les réactions différentes. Mais oui, on peut tuer le désir. La nuance est peut-être là : le désir ne meurt pas... sauf si on le tue.
@Factotum : J'aime bien ce commentaire. Il est vrai que le désir se cultive. Tout comme l'amour. Tout comme la gentillesse. Personne ne dira que c'est facile. Mais c'est un but noble. Et important.