lundi 24 septembre 2012

Souvenir d'une brève rencontre

Il arrive trop souvent qu'on brise mes digues.

Ne serait-ce que temporairement.

Au fond, je ne suis qu'un flot incontrôlable.

4 commentaires:

idmuse a dit…

Ne l'est-on pas toutes?

Laluna a dit…

N'est-ce pas là une qualité que bien peu de gens ont?
Savoir s'ouvrir est une denrée rare. l'abandon à l'autre ou à ce qu'il nous apporte est si difficile, par la peur justement d'ouvrir le flot incontrôlable...
...

Basile a dit…

Oui, et ceux qui ne s'ouvrent que trop rarement par peur ou timidité, finissent par exploser !

L'impulsive montréalaise a dit…

@idmuse : Je n'aurais pas pensé.
@Laluna : Quel charmant, charmant commentaire. Je n'avais pas vu cet angle de la situation. Il est vrai que les gens sont tellement fermés. Vu comme ça, je suis contente de m'ouvrir à tous vents et aux grandes marées. Vaut mieux ça que l'inverse.
@Basile : Je n'exposerai jamais. Mais combien de fois me suis-je répandue par contre.... Il faut choisir son moindre mal.