mercredi 26 septembre 2012

Envies d'avenir

Je pensais m'ennuyer de ses lèvres. Me rappeler de sa pesanteur. De sa volonté.
Mais si peu.

Je me disais que j'allais mourir d'ennui.
M'ennuyer de rien ?

Je revois les images. L'ardeur de ses baisers. Son envie de moi. Ses mains qui m'ont brûlé le corps.
Je ne les sens plus.

Une nuit unique. Our only night. Des mots, des murmures, des désirs sans fard.

Maintenant, c'est le vide. Des nuits sans souvenir. Des matins encore sans avenir. Des matins à créer.

Je m'ennuis.
Pas de la beauté de ce qui a existé. Plutôt de l'avenir qui n'est pas encore arrivé.

Si on voudrait l'avenir davantage que le passé, le monde se porterait tellement mieux.

Ô comme j'ai des envies d'avenir...

7 commentaires:

Laure a dit…

Quel beau texte... très fort et plein d'espoir je trouve.
Bises, Laure
http://ptitesphotosdelolo.blogspot.fr/

Le factotum a dit…

L'avenir appartient à chacun de nous.
À nous de le façonner à notre goût!

Laluna a dit…

Wow, s'ennuyer de l'avenir qui n'est pas encore arrivé. Quelle belle image. Je vais m'y attarder. Décidément miss Impulsive... Tu m'inspires!
:)

Ligeia a dit…

<3 J'adore ce texte.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Laure : Merci. Effectivement, j'essayais d'y mettre la beauté de l'espoir.
@Factotum : Voilà. Même si ce n'est pas toujours facile de le façonner comme on veut.
@Laluna : Que de compliments. Encore une fois, contente de t'inspirer et de te faire voir de jolis images avec mes quelques mots.
@Ligeia : Merci. C'est gentil.

Viv a dit…

"Si on voudrait l'avenir davantage que le passé, le monde se porterait tellement mieux." Totalement d'accord. Ça ne donne rien au fond, de s'ennuyer du passé, parce que ça ne reviendra jamais. Mais c'est tellement plus facilement d'y rester accrocher au lieu de regarder vers l'avant...

L'impulsive montréalaise a dit…

@Viv : Je m'auto-citerais avec cette phrase n'importe quand. On est dans la vie pour avancer ! En fait, je ne retournerais pas en arrière. Même si parfois, je regarde derrière... Mais de plus en plus brièvement.