dimanche 30 octobre 2011

Ces soirées dansantes

Je ne sais pas pourquoi je ne vais pas plus souvent danser. Franchement, je l'ignore. J'adore danser. Et j'adore est faible. Sortir dans un bar où on peut danser équivalait pour moi à me prendre un seul et unique verre, à me précipiter sur la piste de danse sans parfois avoir même pris une gorgée et à danser. Me dandiner, me trémousser, me laisser aller.

J'ignore pourquoi on ne fait plus réellement de soirées dansantes comme à l'époque. Je trouve ça triste. J'aimerais bien qu'un homme me demande si ça me plairait d'aller danser samedi soir à un bal quelconque. Et que ce soit gros comme invitation. Pas aller au bar, non. Pas cette atmosphère qui pue l'alcool, la chasse au sexe et parfois un peu le désespoir. Non, juste une jolie soirée dansante où on se fait jolie, mais un peu timide. Des soirées où un gars vous tend la main, ô peut-être avec quelques idées derrière la tête, mais surtout parce qu'il vous trouve jolie et a envie de vous faire danser et tournoyer. Pas de jugement, de bitcherie, de meatmarket, de gens trop saouls. Non. Que du plaisir simple.

Je ne sais pas pourquoi je ne danse pas davantage... Ça fait des années que je veux suivre des cours de danse et que je ne le fais pas. Je sors très peu dans les bars depuis un long moment. Les ambiances de bar bien souvent ne me plaisent pas. Et pour les endroits où ça me plaît... euhh.... je n'ai pas d'excuses. Tout comme pour les cours que j'aurais envie de suivre !

Je suis allée voir le remake du film Footloose vendredi soir dernier (absolument charmant... toujours selon mes critères quétaines... je m'assume) et depuis j'ai les pieds qui remuent et la tête qui chante en boucle. Et je souris. J'ai la nostalgie de soirées dansantes que je n'ai pourtant jamais connues.

10 commentaires:

ClaudeL a dit…

Je ne danse que lors de mariage et encore! Toute l'ambiance et l'environnement que tu as bien décrit m'ont fait décréter une bonne fois pour toutes, il y a belle lurette, que je n'aimais pas danser. Faut dire qu'en plus, je n'ai aucune sens musical et le bruit m'étourdit plus qu'il ne m'entraîne.
Mais j'aurais bien aimé le romantisme dans la danse. Juste ça.

Petite libellule a dit…

Pour les cours de danse, tu le dis toi-même, il n'en tient qu'à toi d'en suivre... Et cela te permettrait de rencontrer de nouvelles personnes? Allez, vas-y! :-))

Michèle a dit…

Bien oui!!! Des cours de Tango ça ne te dit rien???? Il faut être deux...moi j'y pense mais mon chum ne me suivrait pas. Je danserais avec un autre, tant pis!

C'est vrai que c'est agréable danser. C'est thérapeutique.

Pas le goût d'embarquer dans de la danse funky? Yen n'a pas que pour les ados....et ça tient en forme!

Jeff a dit…

J'aimerais recommencer à danser comme autrefois, dans ma jeunesse. Comme au secondaire, dans ce collège privé.

Le goût pour cette activité semble être disparu avec le temps. Maintenant, je ne vis que pour le travail et peut-être qu'un jour, si je rencontre une femme qui aime la danse et qui m'aimera pour ce que je suis vraiment, mon corps recommencera t-il à vibrer au son de la musique ?

Viv a dit…

J'adore danser moi aussi, mais je le fais de moins en moins. Je m'ennuie des danses du secondaire où on y allait en gang et qu'on n'avait pas besoin de se soucier de ce que les autres allaient penser de notre coupe de cheveux, ou qu'on n'avait pas besoin de se mettre un jeans taille basse dévoilant notre nouveau G-String. C'était le bon temps!

L'impulsive montréalaise a dit…

@ClaudeL : Oui, la danse est aussi une question d'ambiance. Et qu'est-ce que c'est romantique quand il y a la bonne ambiance... :)
@Petite Libellule : Je sais, je sais !!! J'arrête pas de me le dire. Disons qu'en ce moment, je me concentre sur autre chose. Mais je sais, je sais. Faut que je me décide ! Héhé !
@Michèle : Agréable, oui. Ça défoule aussi. Et j'aimerais bien des cours de danse genre moderne, p-être funky oui. Tsé je voudrais me prendre pour la star d'un film de danse pour ados (je raffoooooole des films de danse pour ados... et le mot est faible !).
@Jeff : Pas besoin nécessairement d'une partenaire pour danser. Et si tu t'aimais pour qui tu es vraiment ? Tu recommencerais p-être à danser comme à l'époque...
@Viv : C'est vrai que maintenant la danse implique trop souvent bien plus que la danse. Ça enlève beaucoup de plaisir à la chose. Soupir... je veux des soirées dansantes, boooon !

Anonyme a dit…

Il y a des soirées (et même des après-midi) dansantes organisées à Montréal, entre-autre par salsafolies, et un cours de danse latine est inclus dans le prix d'admission. Danser est un grand plaisir et c'est bon pour la ligne et la santé, pourquoi se priver? Bonne journée.

Chantal

L'impulsive montréalaise a dit…

Je ne sais pas pourquoi je me retiens comme je l'ai dit. Car tu as tout à fait raison. Un de ces jours ! Et merci des infos.

Anonyme a dit…

Je danse au moment même ou j'écris ceci, itouch dans les mains, les pieds faisant des claquettes au son de rounds des Scorpions, dans un aéroport parisien frisquet et peu peuple (nuit oblige) sinon de voyageurs désœuvrés attendant leur avion de la première heure demain matin. Je crois que mes claquettes en dérangent quelques-uns mais ça me réchauffe les pieds. Et puis j'aurais voulu être un personnage de comédie musicale..,

Deregle temporel

L'impulsive montréalaise a dit…

@Déréglé : Ahahahah ! Je ne suis pas surprise de toi. Je t'imagine un peu d'une autre époque. Alors faire de la claquette dans un aéroport au milieu de la nuit... Sûrement ! C'est vrai que ça doit être agréable de faire partie, vivre dans, une comédie musicale.