mercredi 12 octobre 2011

Bloguer

Je m'aperçois que ça fait une semaine que je n'ai pas écrit ici. Comme le temps passe vite. J'ai des choses à dire. Mais chaque fois, je recule d'un pas. Je me tais. Je fais silence. Je manque de temps. Même si du temps, j'en ai eu un peu plus pendant quelques jours.

La vie évolue. Ma relation avec ce blogue change. Je ne vais pas vous annoncer que je ferme. Car des fermetures, il y a en eu quelques-unes dernièrement. Ça tombe comme des mouches. Je ne veux pas vous annoncer rien. Je veux juste jaser comme on dit.

Ce n'est pas l'inspiration qui manque. Je ne sais pas ce que c'est. Un peu le temps, oui. Mais pas que ça. Des questionnements peut-être. Je ne sais pas, je ne sais plus. J'aime ce blogue. J'aime les gens qui s'y promènent. J'aime aller vous voir "chez vous". J'aime encore écrire. Mais parfois, ce qui me fait rester, c'est davantage vous. Et d'autres fois, je retrouve la passion des mots, leur intensité. Je tangue d'un côté et de l'autre. J'ai la tête ailleurs. Je m'ennuis un peu tout en manquant de temps. C'est étrange comment je me sens.

Oui, bon, je ne sais trop où je m'en vais avec ce texte...

Allez, j'vous aime.

9 commentaires:

Accent Grave a dit…

Message bien reçu, ça fait plaisir à lire. Voyez, vous n'avez pas écrit ces mots en vain.

Accent Grave

Camille a dit…

Aaaaahhhh! Je me reconnais tellement là-dedans! Je dois même avouer que j'ai parfois envie de ré-ouvrir mon blog.. une chose est sure, je suis incapable de le supprimer pour l'instant. C'est drôle comment on développe un attachement pour ces petites bêtes là. En tout cas, une chose est sure, c'est que je prends encore le temps de vous lire une fois de temps en temps. Contente que tu n'annonces pas ta fin prochaine. T,as encore plein de sujets sur lesquels écrire j'en suis certaine :)

Michèle a dit…

Comme une tournée des bars, je fais ma tournée des blogues.

Ne ferme pas, j'aime être ivre de tes récits!!!!

Comme je suis pouète!

Petite libellule a dit…

Nous zossi on t'aaaaiiime! :-))

That guy a dit…

Ça vient par vague, ça part, ça revient, ça repart... tu peux toujours conserver ton blogue pour y griffonner quelques chose quand une envie te prend, je ne pense pas que tu aies de quotas de billets ;)

Edgar Jean a dit…

J'ai déjà décidé de ne publier dans le blog et je suis revenu éventuellement. Mais je comprends. Je n'ai pas grand chose à raconter, ou plutôt il y a pleins de choses que je pourrais raconter, mais que je n'ose pas raconter parce que je suis devenu trop reconnaissable.

Stephane a dit…

L'idée c'est de ne pas se perdre en chemin.

Pour le reste, ça va et ça viens. Comme on le sent :)

Fée des bois a dit…

Je suis passée par là... j'y passe encore parfois.

Je voulais écrire un texte par jour, trois textes par semaine,... Puis, j'ai décidé de ne pas me mettre d'obligation... j'ai quelque chose à écrire, j'écris... je n'ai rien à écrire... je n'écris pas. Je me permets maintenant de ne mettre qu'une photo ou un mot ou rien du tout.

Je suis accro aux commentaires, accro aux autres blogs... quand je n'ai plus envie de blogger, ça ne dure jamais longtemps et c'est souvent parce qu'il faut que je sorte un peu pour aller vivre une nouvelle aventure. Parce que j'ai besoin de remplir mon puits pour continuer à y puiser des mots.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Accent Grave : Fait toujours du bien de savoir qu'on nous entend. Merci.
@Camille : Oui, c'est vrai qu'on s'attache à ces petites bêtes-là. Héhéhé ! C'est pourquoi je laisse ouvert et je continue à écrire selon mes envies comme je l'ai toujours fait. Des sujets ? J'en ai des tas. Mais des fois, tout se mélange et je suis paresseuse. Manque de temps !
@Michèle : Ahahahah ! Une vraie pouète, oui. Non, t'inquiète, je ferme pas. Mais bon j'y vais selon le rythme qui vient. Qui n'est plus toujours celui auquel j'avais habitué mes lecteurs. Merci de ce charmant compliment de pouète.
@Petite Libellule : Aaaaaaaaaah ! (soupir de fille contente). Merci. :)
@That Guy : C'est toujours là. C'est juste qu'il y a bien d'autres choses aussi. Alors ça se perd un peu. Mais non, pas de quotas. Héhé ! Je n'ai jamais considéré en avoir d'ailleurs. Même quand j'écrivais beaucoup plus souvent. J'y allais juste à l'envie et au temps et à l'inspiration.
@Edgar : Oui, je pense que les gens reviennent. Y'a comme une drogue dans la blogosphère. Et quand on est tombé dedans vraiment... Et c'est vrai que je fais toujours bien attention à ce que je dis. Je dis tout sans rien dire. Ça peut être plate pour les lecteurs. Mais c'est un choix que j'ai fait dès le départ.
@Stéphane : Oui, des fois, j'avoue que je me perds un peu. En ce sens que j'écris avec moins de passion et d'empressement comparé à mes débuts ici. Mais parfois, la fébrilité revient alors ça repart. Et j'aime ça.
@Fée : Je ne suis jamais mis de nombre de billets. Bien que plusieurs aient pu le penser parce que je publiais comme une dingue à un rythme effréné. Mais bon, ça venait comme ça. De grosses vagues. Puis la drogue s'est atténuée. Je reste accro aux blogues, aux commentaires, aux envies de dire tout ce qui me passe par la tête (ou presque). C'est un univers en soi, ici.