dimanche 5 février 2012

Sondage

Avez-vous l'impression de faire ce pour quoi vous êtes sur terre ? D'avoir trouvé votre vocation ?

Commez l'avez-vous trouvée ? Était-ce un processus ? Une évidence ? Un long chemin ?

Croyez-vous à un concept comme celui d'avoir une vocation, une raison d'exister ?

Pourquoi dit-on que chaque être humain a une raison d'être sur terre, mais qu'au bout du compte, tout ce qui compte dans la vie ce sont les relations humaines qu'on aura eues ? N'est-ce pas contradictoire ?

Je sais, ça fait beaucoup de questions ! Libre à vous de répondre à une seule. Ou toutes. Ou Aucune ! Je sais pas, j'ai besoin d'alimenter une certaine réflexion à ce sujet. Et je me disais que ça pourrait vous intéresser aussi.

15 commentaires:

idmuse a dit…

Je ne pense pas qu'on soit fait pour une vocation, même si je crois que j'ai trouvé le métier pour lequel j'étais faite en commençant l'enseignement. Vais-je le faire toute ma vie? Pas sûre. Qui sait?
On est fait pour vivre, pour essayer, expérimenter et peut-être trouver. Comme dit Aerosmith: life's a journey, not a destination!

Marico a dit…

En 2011, j'ai décidément opté pour la peinture. J'ai tourné autour, j'y ai travaillé très fort à certains moments, mais sans l'engagement et en me sentant coupable de mon choix.
À 68 ans et avec le "now or never" que cela impose, je fais ce que j'aurais dû faire depuis longtemps, ce pour quoi j'étais faite... Plus facile de lire les signaux par après que sur le coup...
Et puis, je me dis que tous les mondes dans lesquels j'ai trempé, m'ont faite et enrichie.
Il me reste à garder la forme pour peindre longtemps... des images qui je l'espère font du bien à certains.
Quand la richesse est trop grande, elle est difficile à canaliser. Il y a trop, comme tu dis parfois. Tu y arriveras.
Life is a journey, combien vrai. J'ai longtemps dit que mon oeuvre d'art c'était ma vie... Maintenant, je rajoute celles que je crée au jour le jour.

Jeff a dit…

Je crois profondément que l'être humain est ici pour accomplir son destin, une mission qui lui est propre. Particulière.

Peut importe le temps qui nous est imparti, la mort peut nous surprendre à la naissance ou après une vie bien remplie. C'est ça le destin.

Cela dit, il faut croire à la réincarnation pour comprendre la raison de notre présence sur Terre.

L'être humain vient au monde et meurt et c'est lors de notre bref passage dans ce monde que l'âme doit tirer profit de son existence sous forme d'évolution.

La réincarnation se définit comme une succession de vies accomplies par la même âme avec plusieurs corps. Elle a comme mission d'évoluer à travers les vies pour se parfaire et s'élever au travers de ses actions.

C'est mon opinion et une croyance en laquelle je crois de plus en plus. Je crois même que ce n'est pas idiot comme concept...

Petite libellule a dit…

Je pense exactement comme Jeff. J'ajouterais que cette vision des choses est très apaisante quand on se sent sur pause, un peu comme toi en ce moment. Même si on ne comprend pas toujours sur le coup, je crois qu'il y a une raison pour chaque chose que l'on vit. Nos expériences, heureuses et moins heureuses, nous façonnent et nous rapprochent peu à peu de notre objectif ultime. Pour moi, ce n'est pas clair si j'ai trouvé ma "vocation". La vie change et évolue si vite... Par contre, quand je me sens perdue, je m'en remets avec confiance à quelque chose de plus grand que moi, quelque chose qui, au final, ne me veut que du bien.

Jean-Pierre Hamel a dit…

Houlà ! Oui, ça en fait des questions…
Et d’abord : s’agit-il d’une « enquête » ou bien de réponses supposées valables pour tout le monde ?
- Sur l’enquête : personnellement, j’ai toujours pensé que j’avais une vocation : celle d’être prof de lettres. Je l’ai été (de philo, mais on dira ici que c’est pareil).
Ai-je eu raison d’y croire ? Oui, sans doute. Mais quand je suis parti à la retraite : plus de métier, morte la vocation ? Pas tout à fait, car il m’en est poussé une autre ! Celle de l’écriture (par exemple, mes petits textes mis en ligne quotidiennement sur mon blog).
Autrement dit, une vocation (l’écriture) peut être cachée dans les replis d’une autre (métier pour littéraire)
- Sur la vérité à révéler à tous : avons-nous une mission sut terre ? Et sinon, sommes-nous des animaux vicieux ?
Moi, j’en suis resté à l’existentialisme – je sais ça date, mais j’ai l’excuse de l’âge.
Donc, nous ne sommes missionnés pour rien du tout, nous venons au monde nu et sans horizon. C’est à nous qu’il incombe de juger que ce que nous faisons est assez important pour être proposé en modèle aux autres. Et s’ils n’en veulent pas, tant pis pour nous. Ça n’empêche pas que nous devons nous estimer responsables de nos choix comme si l’humanité entière devait suivre notre exemple.
-What else ?

Lionne a dit…

Pour moi, chacun est le grand maître de sa vie, avec de petits coups de pouce de LA vie pour aller dans un sens plutôt que dans l'autre. Je me sentirais vraiment défaitiste de laisser un supposé DESTIN prendre le contrôle de ma vie, car cela équivaudrait pour moi à baisser les bras, et à rejeter la faute et la responsabilité de tout sur ... tout et n'importe qui sauf moi-même. Je préfère mener moi-même ma barque et assumer mes décisions et mes erreurs. Et j'en ai fait ! Alors devrait-on être investi d'une mission ? Non. Passion ? Oui. Vocation ? Oui. Mais pour en venir à ça, il faut bien se connaître, en étant SURTOUT honnête avec soi-même. Afin de prendre les meilleures décisions possible, de manière non-impulsive, réfléchie. Il faut parfois presque une vie entière pour y arriver. Certains naissent pratiquement avec une passion particulière et savent dès un très jeune âge où leurs pas vont les mener. D'autres n'atteindront jamais ce stade. Dans mon cas, à 46 ans, je peux enfin dire qui je suis, quelles sont mes passions et quelle aurait été ma vocation si j'avais réalisé tout cela plus jeune. Mais je ne le prends pas pour un échec pour autant. Je suis qui je suis, la même depuis toujours, mais en version améliorée année après année. Et quand je me regarde dans le miroir, je n'ai tout comptes faits pas honte...

Petite libellule a dit…

S'en remettre à plus grand que soi en période de brouillard n'équivaut pas à se fier au sens du vent pour prendre une décision. Nuance. Sinon, se connaître, oui. Tout est là.

Yuan a dit…

Avez-vous l'impression de faire ce pour quoi vous êtes sur terre ? D'avoir trouvé votre vocation ?

J'ai jamais eu de "Plan de Carrière" et j'avoue que ça m'a assez bien servi, côté job, improvisation totale, par chance j'aime bien ce que je fais.
Je dis pas que ça a toujours été facile, but when life throws you lemon, try to make lemonade.
Cependant, très jeune, je voulais gagner ma vie, atteindre l'indépendance, et la conserver, une valeur qui semble avoir disparue.

Commez l'avez-vous trouvée ? Était-ce un processus ? Une évidence ? Un long chemin ?

Une série de hazards.

Croyez-vous à un concept comme celui d'avoir une vocation, une raison d'exister ?

Pas du tout.

Pourquoi dit-on que chaque être humain a une raison d'être sur terre, mais qu'au bout du compte, tout ce qui compte dans la vie ce sont les relations humaines qu'on aura eues ? N'est-ce pas contradictoire ?
D'abord quand tu dis "Pourquoi dit-on" "on" c'est qui ça ?
Ensuite y a une question qui m'agace un peu.
Quelque part un enfant nait d'une mère qui meurt en lui donnant la vie, il va survivre 5, 6 jours peut-être 10, dans le plus grand dénuement, affamé, assoiffé, malade, abandonné, malheureux, effrayé, puis il va finir par mourir sur le sol désessèché de quelque désert dans la plus totale indifférence, LUI cet enfant, ç'tait quoi kriss, sa une raison d'être sur terre, LUI pis des centaines de milliers d'autres.

Patty a dit…

My God, des questions intenses, l'impulsive! De vraies questions. Je crois que je suis ici pour une raison bien simple et bien complexe : devenir meilleur. Attention : pas dans le sens du perfectionnisme et de l'auto-critique, mais plutôt "meilleur" comme dans mieux dans ma peau, mieux pour aider les autres, meilleur dans ce que j'aime faire, comme la musique...

Bon, c'est quétaine, mais c'est ça :)

Juju a dit…

Ces questions, ce sont les mêmes que je me pose présentement... Qu'est-ce que je fais ici et est-ce que je fais la bonne affaire? Suis-je dans le bon domaine concernant mon emploi? Que puis-je faire pour améliorer mon sort ou enfin, changer un peu ce dernier pour être mieux dans ma peau.

Je n'ai malheureusement pas de réponse aux questions que tu poses. Par contre, je crois au concept d'avoir une vocation ou une raison d'exister.

Sur ce, merci et bonne soirée!

Yuan a dit…

Genre de post-scriptum.
Je m'imagine, conférencier, motivateur ou dans le genre.
J'ai toujours rêvé de dire ceci : "Pour réussir dans la vie et surtout pour réussir sa vie, vous avez besoin de trois clés ; le travail, la chance, le travail."
Yuan

Kalte a dit…

Tk...ton sujet m'a inspiré. Un peu long pour te faire un copier-coller mais tu passeras par chez nous...! J'espère que tu toi aussi répondras à tes propres questionnements dans ton prochain billet, sinon, je vais rester sur mon appétit!!

L'impulsive montréalaise a dit…

@toutes et tous : Une fois n'est pas coutume. Mais je vous réponds et remercie tous ensemble d'avoir pris quelques instants pour répondre à mes quelques questions. Ça en laissera sur l'appétit quelques-uns, mais je ne compte pas apporter mes propres réponses. Pas que je n'en aie pas. Mais je préfère laisser ça comme ça. Merci encore mes p'tits chéris ! :)

Marie MiCasa a dit…

1- Je ne pense pas que notre vocation personnelle soit forcément liée à notre boulot (idéalement ok...) et je crois avoir trouvé ma vocation même si je me pose souvent des questions.
b) Pour moi c'était une évidence. Par contre, c'était aussi quelque chose que je refusais, conre quoi j'ai lutté mais que c'était trop fort, trop vrai et trop pure pour nier.
(iii) Oui. J'y crois. Totalement. Et quand on essaye de la négliger cette putain de vocation alors là tout vire au vinaigre, pas le bon vinaigre balsamique mais un vinaigre de vin aigre dégueu et pourri
cuatro- Mais non! Notre vocation est LIÉE à nos relations! Comment on nourrit et entretien nos relations! Qu'est-ce qu'on en fait dans le quotidien!

Bonne chance dans ta quête. Mais quelque chose me dit que tu connais tes réponses à toutes tes questions. Il suffit de prendre un petit recul et d'écouter ce qui se passe DANS notre peau. Ou bedon de prendre un petit voyage en Irlande question de SE retrouver! :o)

L'impulsive montréalaise a dit…

@Marie MiCasa : Merci aussi de ta réponse.