dimanche 15 juillet 2012

Ma longue histoire

Il m'arrive régulièrement de me dire que vous allez finir par vous lasser. Ce ne serait pas la première fois. Ni dans cette vie. Ni dans ma vie réelle. Les gens me quittent comme on fuit un bateau qui prend l'eau.

Je ressasse trop souvent les mêmes idées. Celles qui sont joyeuses. Mais surtout celles qui sont sombres.

Ce soir, je me sens comme si tout le monde m'avait déjà quittée. Ici. Ailleurs. Partout.

Encore les mêmes idées, vous voyez.

Ce sont ces photos. Elle est ravissante. Photos de mariage. On regarde quelques images. Des images qui valent mille mots. L'amour. Et on pense au vide. Autour de soi. Les gens qui partent.

J'aurais envie de tout laisser tomber. Mais je n'ai rien. Au fond, qu'y a-t-il d'important sauf l'amour ? Pas que celui amoureux, mais l'amour sous toutes ses formes.

Les gens quittent. On reste seule. C'est la route. Longue et pénible.

À quoi sert de se battre ? Je suis une battante, j'ai mes victoires, je suis tenace. Mais à quoi bon ? L'histoire se répète, mais ne se réinvente que bien peu.

9 commentaires:

idmuse a dit…

On n'a pas besoin qu'elle se réinvente, on a juste besoin que ce soit NOTRE histoire.
Chacun son tour. Patience!
Mais oui, l'amour... ça compte!

Petite libellule a dit…

Dans la vie, c'est chacun sa route. Il y a des moments heureux, d'autres moins. Même pour les filles ravissantes sur leurs photos de mariage. Je suis plate, mais tu savais que selon les statistiques, 50 % des couples mariés se séparent? C'est dire comment la vie, ça va, ça vient...

Au-delà de ça, oui, l'amour, c'est tout ce qui compte. As-tu pensé offrir de ton temps gratuitement? Il y a tellement de gens dans le besoin et si tu as de l'amour à donner, tu en recevras aussi. C'est win-win.

Ne laisse surtout pas tout tomber, ce serait trop dommage.

Viv a dit…

Des fois, je me demande si ce n'est pas ce qui nous retient derrière, ce qui nous empêche d'avancer, que de ressasser toutes ces mêmes idées. À trop ruminer, ça finit par tourner en rond, à nous attirer vers le fond. Si on s'ouvrait un peu plus vers le positif, même si des jours il est difficile à trouver, peut-être que ça nous donnerait une chance. De trouver l'amour justement, peu importe la forme.

Grand-Langue a dit…

Et pourtant, nopus sommes toujours là, et ça nous fait plaisir!

Grand-Langue

Nanou La Terre a dit…

Plus on stimule les idées négatives, plus elles restent négatives. Rappelles-toi. Plus on cultive les bonnes pensées, plus elles font parties de notre vie. mais pour ça, faut fouetter les autres pensées, constamment...Moi j,aime bien te lire tu sais.
Bizous xxx

Rosabelle Melanie a dit…

toujours fidèle au poste pour te lire :O)

L'impulsive montréalaise a dit…

@idmuse : Patience ? Moi ça ? C'est mon histoire, mais elle a besoin d'un peu de piquant ! Dans bien des domaines !
@Petite libellule : Merci pour ton commentaire. Je ne sais pas trop quoi répondre à tout ça. Oh ! j'essaie de ne pas laisser tomber. J'aurais pu le faire bien avant donc je suppose que je suis bien ancrée !
@Viv : C'est certain que de ressasser tout ça n'aide pas. Parfois, ça vient tout seul. Il faut se faire violence pour faire le contraire. Ça marche à l'occasion; d'autres fois, non.
@Grand Langue : Oooh ! C'est bien gentil ça. Contente de savoir que ça vous fait plaisir.
@Nanou la Terre : Comme je disais à Viv, parfois on y arrive. Mais c'est difficile de toujours se battre. Ça épuise. Je cultive de plus en plus le positif. Mais j'ai quand même un fond sombre bien présent.
@Rosabelle Mélanie : Merci mlle fidèle au poste. J'apprécie ! :)

Nanou La Terre a dit…

Je comprends ton fond sombre, je sais ce que tu veux dire. Comment dire, lorsque tu dis" Difficile de toujours se battre" c'est que le négatif est encore présent. Ça se cultive vraiment en élevant notre conscience. Autrement dit, il faut avoir conscience intérieurement que lorsque tu te dis que c'est difficile de toujours se battre t'es encore dans le côté noir. Enfin, je ne sais pas si tu comprends ce que je veux dire?

L'impulsive montréalaise a dit…

@Nanou : Oui, je comprends tout à fait ce que tu veux dire. Ce qui ne veut toutefois pas nécessairement dire que je sois en mesure d'y remédier...