mardi 3 avril 2012

Questions sans réponse

A-t-on le droit de s'inquiéter pour les autres plus qu'ils ne s'inquiétent pour eux-mêmes ?
Est-ce que ça pourrait attirer le mauvais oeil ?
N'est-ce pas mieux de cultiver le positif ?
Même si la majorité tout ça ne se passe que dans notre tête ?

3 commentaires:

Nanou La Terre a dit…

Avoir le droit de s'inquiéter sans que cela n'affecte le cour normal de notre vie,être là simplement et guider, dans l'amour, lorsqu'il y a ouverture,
demeurer positif malgré tout, conserver la foi mais se donner quand-même une porte de sortie, évite les déceptions trop lourdes. Et surtout, lâcher-prise intérieurement nous donne cette liberté de pouvoir continuer à être heureuse malgré tout...xxx

Rosabelle Melanie a dit…

hoo! si tu savais comme je m'inquiète tellement plus pour les autres qu'eux même !! J'apprend avec les années à laissé aller un peu mais c'Est en moi ...

L'impulsive montréalaise a dit…

@Nanou : C'est parfois difficile de faire tout ça. Je sais les choses. Mais au fond de moi, il y a une boule émotive. Et bien que j'essaie de l'assagir, elle est difficile à contrôler. C'est le travail d'une vie.
@Rosabelle Mélanie : Rassurée de constater que je ne suis pas la seule avec ce petit défaut de fabrication. Je te souhaite de continuer ton cheminement. Car c'en est un...