dimanche 22 avril 2012

Dimanche aux quelques pensées grises

Je m'insupporte. Je me supporte difficilement. Incapable de me tolérer. Mes espoirs ridicules. Mes fausses idées. Mes exaspérations. Mes soupirs. Je suis petite. L'âme dans un carcan. Les idioties trop nombreuses. À rêver trop, on se désespère des mornes journées qui n'en finissent plus. Des identiques, des toujours pareilles. Des répétitions inutiles.

Je voudrais brûler. Je calcine. Je meurs sans oxygène. J'ai des ailes qui m'enterrent. Je ne sais plus comment voler. Je ne l'ai peut-être jamais su. Je ne supporte plus rien. Ne veux pas tout ça. Voudrais m'arracher les pensées comme on arrache les mauvaises herbes. Mais ça pousse en moi. Ça se répand. Insidieux et mortel. Mes pensées finiront par me tuer. Trop de créations douloureuses. Trop d'inventions qui m'écorchent l'âme.

On veut. Mais on ne devrait plus. Vouloir, c'est affronter le vide qui survient lorsqu'on ne réussit pas à avoir. Vouloir, c'est le rejet comme une claque sur la gueule. Vouloir, c'est les idées sombres qui font goudron au fond de son corps. Et c'est si facile de façonner des douleurs. Ça fout un choc au fond de soi. Et on s'imagine qu'on vit plus. Je m'insupporte. Je ne me supporte plus.

5 commentaires:

seb haton a dit…

Curieuse vision du vouloir... mais elle est sûrement juste pour toi. On pourrait cependant écrire exactement le contraire et penser que c'est vrai.
Quoi qu'il en soit, je souhaite à ton "je" de re-supporter ton "me" !
s.

Jane a dit…

« Le bonheur, on ne le trouve pas, on le fait. Le bonheur ne dépend pas de ce qui nous manque, mais de la façon dont nous nous servons de ce que nous possédons » -Arnaud Desjardins

L'impulsive montréalaise a dit…

@seb : Oh ! Il est vrai que la vie est aussi une question de perception. Alors oui, parfois, sûrement, je pourrais penser tout le contraire. Et moi aussi, je me souhaite de mieux me supporter. Avec mes travers somme toute attachants ! Héhé !
@Jane : Je ne peux nier que je me concentre davantage sur ce qui me manque que sur ce que j'ai. C'est là un vilain défaut, je le conçois aisément. Un jour, je vais devenir une grande personne !

Jane a dit…

C'est pas évident de toujours être satisfait de ce que l'on a, moi la première! :) Mais lire cela ça m'encourage alors J'espère que ça t’encouragera à voir le bon côté :)

L'impulsive montréalaise a dit…

@Jane : Non pas toujours évident. Surtout ce qui importe le plus au fond de soi. Il faut garder espoir. Je vais devenir adulte comme je disais ! Héhé !