vendredi 2 septembre 2011

Arrgggre gggrree ggree

J'ai les nerfs en boule.

J'ai à la fois des envies d'arracher des yeux.

Et de faire des aaaouuuuummmm compulsivement.

Ça épuise l'émotivité....

Aawwawwaaaouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu ! (Textuellement un genre de hurlement à la lune).

Oui, bon pas très constructif ce billet.

Des commentaires apaisants ?

8 commentaires:

Caro a dit…

J'ai du fromage suisse pas de trou chez nous.... est-ce que ca te change les idées?

Petite libellule a dit…

Exactement mon état d'esprit de la journée. Un fournisseur incompétent qui me prend pour une tarte et qui me bouffe du temps que je n'ai pas. Grrrr. Mais là, c'est un congé de trois beaux jours qui commence et il annonce du mauvais temps. Alors je vais cocooner et popoter en masse avec mes marmots. Juste ce soir, j'ai cherché un shtroumph pieds nus dans l'herbe mouillée à la noirceur avec eux, je leur ai massé les pieds, les mains et les jambes et je les ai laissés s'endormir dans le grand lit des parents et puis j'ai pris des photos d'eux qui dormaient parce que... c'est trop cute. Ça commence bien! Bon week-end! :-))

What the fuck? a dit…

Apaisants? Dans le genre : fais-toi z'en pas? Eeeee... Ben...
Demain est un autre jour.
Après la pluie, le beau temps.
Souris, la vie est un fromage.

Le monde selon Jeff a dit…

On m'a toujours suggérer de respirer par le nez si la moutarde venait à grimper jusque là.

Et j'ai appris aussi qu'il faut vivre une journée à la fois. Comme dirait What the fuck?, demain est un autre jour. Espérons qu'il sera meilleur pour toi... ;-))

seb haton a dit…

Des commentaires apaisants, j'en sais rien...
C'est difficile de savoir ce qui te ferait du bien (surtout avec un simple commentaire).
Un commentaire ne peut pas faire un bon massage, il ne peut pas ouvrir une bouteille de bon vin, il ne peut pas faire l'amour comme un dieu, il ne remplit pas ton compte en banque d'argent propre, il ne t'amène pas tous tes amis à la party de l'année, il ne met pas le chum idéal dans ton salon...
C'est juste un commentaire. Limité, faible, mais quoi ? C'est déjà ça.
Bises,
séb h.

Michèle a dit…

Je te dirais que c'était très tendance cette semaine par ici le: "on perd patience, on aurait le goût de tout sacrer là, on a la mèche courte, on chiâle de tout, tout nous énarve, nous tape sur les nerfs"...pour moi c'était dans l'air. Peut-être des répercussions d'Irene?

Anonyme a dit…

Comme j'arrive le lendemain de ce billet, il a peut-être commencé à faire beau dans ta tête ? Je te le souhaite.

Qu'un vent de douceur tranquille rafraîchisse ton coeur.

Marie-Jo

L'impulsive montréalaise a dit…

@Caro : Tk, ça m'a fait rire quand j'ai lu ça. Mouahahahah !
@Petite libellule : Oui, ben on dirait que c'était répandu cette journée-là. Moi, j'ai pris une marche pis j'ai lu. J'ai essayé de me calmer. Le lendemain matin, ça allait beaucoup mieux.
@WTF : Ahahhaha ! Comique tout ça. Mais oui, demain était un autre jour !
@Jeff : Je respire par le nez tous les jours. Par la bouche aussi. Mais des fois, on dirait qu'on a besoin de plus que ça.
@Seb : C'est fou tout ce que les bons commentaires ne peuvent pas faire. Si ils pouvaient, j'aimerais teeeeellleement ça. :)
@Michèle : Je sais pas ce qu'il y avait dans l'air... Mais c'était pas trop bon. Souhaitons que l'air de la semaine qui s'en vient soit superbement vivifiante.
@Marie-Jo : Oui, il faisait plus beau le lendemain. Les jours fluctuent. Et j'accueillerais avec plaisir ce vent de douceur tranquille. :)