dimanche 19 mai 2013

Prisonnière de soi

Parfois, je me demande où je me cache. Honnêtement, où suis-je réellement ? Qui est cette femme qui habite mon corps ?

Je vous rassure. Je ne suis pas folle. Ou peut-être si. Mais pas dans le sens clinique du terme.

Mais je ne me reconnais pas toujours. Pas si je me compare au passé. Mais si je me compare au feu qui brûle en moi parfois. Trop souvent. Si maladroitement.

Qui est cette femme qui s'assoit devant la télé toute la journée ? Qui est cette femme amorphe ? Qui est cette femme qui a peur ? Qui est cette femme qui attend ?

Au fond de moi, j'ai de l'audace, de l'impulsivité, des envies, des rêves. Au fond de moi, j'ai du chien ! Parfois, j'en ai un aperçu. Je fais un petit truc fou, une action impulsive, je sors ma tête de cochon, je me bats. Puis, ça repart. La fille qui dort en moi repart et je ne sais pas comment la rendre pleinement vivante.

Où suis-je ? Qui est cette femme amorphe qui prend, plus souvent que je ne le voudrais, possession de mon corps ?

J'ai un tel appétit de la vie. Je trouve si dommage de ne pas l'honorer plus souvent... C'est du gaspillage d'avoir tout ce ventre qui veut en moi et de n'en rien faire.

J'ai besoin d'un sauvetage. J'ai besoin qu'on me sauve de moi-même et qu'on m'ouvre à... moi-même. Car je sais que c'est là. Juste au fond de moi.

Ça vous arrive vous de sentir qu'une grosse coquille difficile à briser vous tient prisonnière ?

6 commentaires:

Petite libellule a dit…

Bien sûr que ça m'arrive aussi... Ça nous arrive tous. La coquille, même si on n'y est pas bien, c'est du connu, c'est rassurant. D'en prendre conscience, c'est déjà quelque chose. De petits pas à la fois. Comme tu dis, l'essence, le courage, la fougue, c'est là. C'est juste enfoui sous quelques couches de mauvaises habitudes. La bonne nouvelle, c'est que la coquille n'est pas étanche...

Rosabelle Melanie a dit…

on a tous des bouts ou on se sent moins bien, ou on doute de soi ... mais depuis 2 ans j'ai décidé d'essayer de voir le positif dans tout le négatf, ça aide vraiment...

Think positive ma nouvelle devise, ça m'aide vraiment surtout dans mes SPM loll!

Viv a dit…

Ah oui ça m'arrive aussi. Des journées à rester scotchée à mon écran d'ordi que pourtant tout est à ma portée. Je pense que le problème, c'est que c'est beaucoup plus facile de rester inactive que de prendre les devants. Moins dangereux et plus confortable. L'important, c'est d'arriver à se sortir de cette létargie de temps en temps.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Petite libellule : C'est fou comme on peut se sentir seule quand on se regarde et se décourage. Et au fond, on ne l'est pas vraiment. La coquille rassurante, oui... Mais pas étanche, c'est clair. Ça prend l'eau cette patente-là !
@Rosabelle : Ahaahah ! Pourtant quand je te lis dans tes SPM ! :-P Mais oui, j'ai aussi beaucoup évolué dans les dernières années et l'état d'esprit y est pour quelque chose. Sauf que ce sera toujours un work in progress !!
@Viv : Beaucoup plus facile, mais surtout confortable comme tu le dis. De temps en temps, vois-tu, je trouve que ce n'est pas assez. Je suis dure avec moi parfois...

NanouB a dit…

oh que oui ça m'arrive !

L'impulsive montréalaise a dit…

@NanouB : C'est triste qu'on vive ça...