jeudi 11 avril 2013

Que tout

C'est quelques battements désordonnés. Comme si le monde devenait immobile. Comme si le souffle s'arrêtait soudainement. Que l'air s'infiltrait dans la poitrine, tout près du coeur, et que tout se gonflait de possibilités.

Des scènes. Des mots. Des envies. Des tours de manèges à grande vitesse. Tout qui se débat en soi de façon erratique. Le corps rend réel ce que l'esprit n'ose trop. Les émotions prennent vie. Les pensées réchauffent.

Quelques phrases. Rien. De l'anodin. Le vent dans les voiles. À toute allure. Parce que c'est comme ça. Ça se doit. Parce que le contrôle est un mythe pour adulte trop sérieux. Il n'y a entre nos mains qu'un peu de vide. Sous nos pieds qu'une immensité imposante.

Je ne veux que tout. J'ai le rêve format écran géant. Je veux posséder l'instant et créer le moment. Faire arrêt sur image. Image après image. Un roman en couleurs photographiées. Je veux l'impossible et tout ce qui se cache derrière.

3 commentaires:

Kim G. a dit…

Moi aussi:) Si beau ce que tu as écrit!

Tiffany a dit…

Ce sont les papillons du printemps. Ils nous donnent envie d'y croire.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Kim : Merci. :)
@Tiffany : Les papillons de la vie, je dirais. :)