samedi 31 août 2013

L'envie d'aider

Cette semaine, j'ai croisé un gros. Oui, bon, en fait, j'en croise tous les jours ou presque. Un qui m'a touchée disons. Émotivement. Oui, oui, je sais, j'ai utilisé le mot gros. Mais c'est ce qu'il était. Gros. On dirait que le mot choque de nos jours. Oui, il y a des gens grassouillets, des gens ronds... et il y a des gens gros. Je ne comprends pas pourquoi on veut autant cacher le mot. Avoir plus de 100lbs en trop, ce n'est pas rond, c'est gros. Mais bon, de quoi parlais-je....

J'ai croisé ce gros voyez-vous, et comme ça m'arrive parfois, j'ai eu envie de l'aider. Ça arrive assez souvent depuis quelques mois, peut-être plus d'un an. C'est ce poids que j'ai perdu. Oui, bien sûr, on ne parle que de 42 lbs (bon hell yes 42 lbs !!!!! en fait... 8 à perdre). Je n'ai pas un diplôme en perte de poids. Je n'ai même jamais été obèse. J'ai juste frôlé l'état. De très près. N'empêche, 50 lbs  en trop, ça permet de comprendre. C'est beaucoup. Et d'avoir travaillé fort pour perdre chaque de ces lbs, ça aussi, ça permet de comprendre.

J'en ai lu des trucs, j'en attends des affaires.... Tout le monde a son idée sur la meilleure façon de perdre du poids. Et tellement de ces idées sont ridicules ! Ça me fâche !!!!!!!!!!! Énormément. Je trouve que les gens, une grande majorité, ont une mauvaise relation avec la nourriture. Une alimentation malsaine basée sur les interdits, les restrictions, les privations, les punitions, les émotions.... Basée aussi sur des faits complètements faux, des informations qu'ils n'auraient jamais dû entendre. Suis-je une professionnelle de tout ça ? Certes, non. Mais je me suis renseignée beaucoup, j'évolue beaucoup dans ma façon de manger et je cuisine énormément. J'essaie d'être informée, avisée et de toujours m'améliorer positivement. Je suis loin d'être arrivée à destination. C'est probablement l'effort d'une vie. Mais je trouve que j'ai une meilleure relation avec la nourriture que bien des gens autour de moi qui fonctionnent à coup de culpabilité, de remords, de compulsions et de tout le reste. Et toutes les connaissances que j'ai font que je suis plus conscientisée par mes choix, pas toujours bons et je l'assume, que beaucoup. Mais bon, ce n'était pas nécessairement non plus de ça dont je voulais parler. Ni en profiter pour me vanter.

En fait, ce que je voulais dire, c'est qu'il y a ces gens parfois que je voudrais pouvoir aider. Car je comprends la tristesse de poids qu'ils ont sur eux. Et que ça me touche. Cette semaine, c'était ce gars. Il y a des gens à qui avoir un surplus de poids, ça va quand même bien. Lui, pas. Pourtant, j'ai tout de suite vu une certaine beauté en lui. Deviner que plus mince, il serait plus beau. Je ne dis pas qu'il faut être mince pour être beau, mais à partir d'une certaine grosseur, la beauté se perd, parce que la santé se perd. Est-ce superficiel de dire ça ? Peut-être un peu. Il y a plusieurs formes de beauté. Ne pas avoir l'air en santé n'en est pas une je crois. Malheureusement. Cette semaine, c'était donc lui, cet homme. Mais j'ai croisé des vieux, des jeunes, des hommes, des femmes... Et ça me frappe à l'occasion. J'aurais vraiment envie de les aider. De leur montrer une partie de la route. De les conseiller. De les informer. De leur dire de prendre soin d'eux, de s'aimer. Et s'aimer, ça passe à la fois par un bien-être mental et physique. Des états difficiles à obtenir quand on a un surplus de poids. Et même si perdre le poids ne règle pas tout, pour l'avoir fait, je sais à quel point, ça aide, à quel point ça permet de se sentir mieux. Et je crois que c'est pour ça que j'aimerais pouvoir aider.

5 commentaires:

Kim G. a dit…

Ouais, notre rapport à la nourriture... assez tordu... sans c'est sans compter les effets de mode: le paléo, le sans gluten, le faible en glucides, le, le le... Justement une collègue qui a coupé le gluten, les glucides, les fruits et elle est convaincue d'avoir LA vérité... et elle triche quand elle mange un bout de pain! M'énerve! L'envie d'aider???? Pas nécessairement facile, mais ça peut sûrement se faire!

prinsessan Fluflu a dit…

Imaginons... dans la rue....
Monsieur/madame, je constate que vous êtes gros/se, puis-je vous aider? ;)

ahaha, c´est p´être un peu brutal comme question, et le "gros/se " va se demander de quoi on se mèle non!?

Et puis une personne grosse a-t-ele forcément
envie d´être aidée??

Peut être faut-il commencer une amitié, donner un peu d´amour, la personne ira déjà mieux, et à partir de de ça, on pourra lui montrer que manger
raisonnablement facilite la vie.
Mais rien n´est certain!

Bon, si tu rencontres ton " gros" de nouveau , fais lui un beau sourire, comme à importe quelle personne, sans tenir compte de son poids, longueur etc...

Je voudrais ajouter que être très maigre
est un problème aussi grand que d´ëtre très gros,
mais on en parle beaucoup moins!

Éphémère a dit…

Pourquoi on utilise pas le mot "gros" ? Parce que c'est un peu blessant ! Ça sonne comme une accusation. T'es gros ! C'est presque une insulte !

Ensuite, les gens "gros" ne sont pas systématiquement malheureux ! Et malgré la meilleure de tes intentions, une personne qui s'est qu'elle est grosse, si ne veux pas maigrir, ne le fera pas. J'ai une amie en très surplus de poids avec 2 enfants. Elle le sait, qu'elle doit maigrir. Pour sa santé surtout. Mais elle le fait pas et n'aime pas qu'on lui en parle. Elle a dit que ça viendrait d'elle....

C'est généreux de ta part de vouloir aider. La pensée vient d'une bonne intention je n'en doute pas, mais aider des gens, c'est difficile. Car les gens sont récalcitrant à changer un état qu'il connaisse depuis "toujours" et sont confortable avec cela. Le reste leur fait peur.

Mais peut-être pourras-tu en aider un jour. Qui sait ?

Le factotum a dit…

Plusieurs gens de mon entourage me demandent souvent comment je fais pour garder la forme, je leur réponds comme toi, aimes-toi suffisamment pour te réserver une heure par jour juste pour toi et tu verras les changements s'accomplirent d'eux-mêmes.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Kim : Oooh ! Ne me pars pas sur les modes. Des modes stupides souvent basées sur rien de très pertinents... Et ces gens qui trichent parce qu'ils mangent... Tsss !
Non, pas facile, quelques années d'études je dirais ! Héhé !
@prinsessan Fluflu : Ah ! mais bien sûr, ce serait trop étrange. Pour ça que je ne fais rien. Héhé !
Je crois qu'au fond, on a tous envie d'être aidés. Pour une multitude de choses. Qu'on voudrait tous se faire tendre une main compatissante.
Des sourires, j'en fais. Je ne suis pas à juger sur la seule apparence physique.
Il est vrai qu'on parle peu de l'inverse. Probablement parce que plus accepté socialement.
@Éphémère : Ce n'est pas une insulte. C'est une vérité. Mais oui, assurément, c'est blessant. Mais tourner autour du pot alors qu'il y a une évidence peut l'être aussi pour certaines personnes.
Les gros pas systématiquement malheureux. Je crois qu'à partir d'une certaine grosseur, probablement que oui. Je ne parle pas d'avoir 20 lbs à perdre, mais 100-200 voire plus. Vivre avec ce poids supplémentaire est difficile à plusieurs égards.
Oui, on ne peut aider quelqu'un qui ne veut pas s'aider. Raison pour laquelle j'ai changé de domaines d'études à une certaine époque...
@Factotum : Je suppose que c'est facile de maintenir. Mais quand on est loin dans l'inverse, on doit voir la montagne à gravir. La haute montagne.