vendredi 16 octobre 2015

La quête du Graal

Le regard que l'on porte sur soi n'est pas toujours tendre. Nous sommes à une époque où l'on recherche sans cesse une perfection qui n'existera toujours que dans la cour de l'autre. Le regard à la beauté est plus difficile en 2015 qu'il ne l'aura jamais été. Mais probablement plus facile qu'il ne le sera jamais. Car l'évolution ne va pas toujours dans la bonne direction...

Je suis une femme. Je vis en 2015. Puis-je me trouver belle ? Non pas une permission que je demande, mais plutôt si j'en ai la capacité.

Dernièrement, lors de mon voyage au Maroc, je me suis régulièrement surprise à me trouver belle. Il me venait même en tête que peut-être, ce voyage, était le moment dans ma vie où je commencerais à me trouver belle, point à la ligne. Bien entendu, que je me suis trouvée belle avant (heureusement ! je n'aurais pas tenu le coup sinon). Juste que je me trouve souvent belle par raisons interposées. Ce jour-là, une jolie robe; ce soir-là, élégante pour sortir; cette nuit, regard appréciateur d'un jeune homme; ce matin-là, un lever joyeux et festif... Comme s'il fallait une raison, une justification. Je me trouve belle aujourd'hui parce que. Pas je me trouve belle aujourd'hui. Point. Sans nuance. Non, je trouve, parce que.

Au Maroc, je me surprenais à me trouver jolie, sans raison. Je me regardais dans le miroir. Je souriais. Je me trouvais belle. Simplement. Ce n'était peut-être pas la première fois. Mais comme je dis, bien souvent, la conscience de la beauté vient par une certaine raison. À défaut d'une raison certaine. Elle est plus volatile et superficielle que viscérale.

C'est dommage qu'on ne le fasse pas plus souvent. Car je sais que je ne suis pas la seule avec mes doutes, ma confiance changeante, mes comparaisons qui ne devraient pas exister. Je sais que je ne suis pas la seule, car on en parle partout. La conscience de la beauté de son corps est le dernier Graal à conquérir. Les petites filles d'aujourd'hui sont les femmes à plaindre de demain. En attendant, je regarde mon agenda et je me dis que je devrais reproduire ça. Vieillir, c'est aussi devenir sage.

5 commentaires:

Kim G. a dit…

Oui, tu as raison... Vieillir a un côté franchement ingrat, mais en même temps, je n'ai jamais été aussi bien dans ma peau que depuis que je suis dans la trentaine. Va savoir pourquoi, alors que vieillir me faisait si peur dans la vingtaine! Probablement que c'est de la sagesse comme tu dis! Je te jure, j'enseigne à des ados et, dans un sens, je les plains... Il me semble que le défi de se trouver beau ou belle est encore plus grand pour eux qu'il ne l'a été pour les gens de ma génération...peut-être que je me trompe, mais j'ai l'impression que les standards ne sont pas faciles à atteindre pour eux! Moi aussi il m'arrive plus souvent de me trouver belle, ça fait tellement de bien:)

johan (etsivousosiez) a dit…

Vieillir est le sel de la vie être éternellement jeune n'aurait pas de sens ni de saveur, c'est le temps qui passe qui donne un sens à l'existence... la beauté est relative elle évolue varie se pare du charme et de la sensualité avec le temps... ainsi est la vie et elle ne pourrait être autre :-)
johan

Le factotum a dit…

Vieillir, c'est heureusement le moment propice de se trouver de plus en plus beau ou belle.
C'est l'essentiel de la vie.

Viv a dit…

Vieillir, ça permet de relativiser je crois. On s'en fait moins avec les bibittes du passé, et heureusement! Sinon, on ne s'en sortirait jamais. Ça ne veut pas dire que ça marche à tout coup, mais il me semble, dans mon cas, que certaines blessures que j'avais tendance à ressasser constamment veulent rester dans le passé. Et c'est bien mieux comme ça.

Bien contente de te revoir :)

L'impulsive montréalaise a dit…

@Kim : Je ne crois pas que vieillir soit ingrat. Comme tu dis, on récolte avec le temps. On s'aime de plus en plus, on s'assagit. Oooh ! oui, ce sera encore plus difficile pour les ados à qui tu enseignes. Ça ne vas pas en s'améliorant. Et c'est dommage, car individuellement, on trouve tous ça horrible !
Oui, ça fait du bien de se trouver belle ! :)
@johan : Je n'ai jamais eu peur de vieillir. Au contraire. J'ai toujours trouvé que je m'améliorais et ma vie aussi à mesure que le temps avançait.
@factotum : Célébrons l'âge. On ne le fait pas assez.
@Viv : C'est vrai que relativiser ça vient avec l'âge. Et c'est un bel outil à avoir dans son sac de vie. Non, ça ne marche pas à tout coup. Mais je crois que tout s'atténue. Au moins un peu. Sinon, ça servirait à quoi ?
Contente de vous revoir aussi !