samedi 13 décembre 2014

Si vous êtes joyeux, ne lisez pas ceci

Je ne sais pas si certains d'entre vous se souviennent... Il y a plus de 2 ans, j'ai écrit ceci. Sur mon frère. Il y a eu encore des pleurs, des méchancetés, des douleurs, des mises au point. Il y a eu tout. Rien n'y fait. Vous m'avez dit que ce n'était pas si grave de couper les ponts avec son frère... Moi, ça me brise le coeur. Mais je crois que la situation en est arrivée là. Il a encore dépassé les bornes. Il m'a encore traitée comme si j'étais de la merde. Pire que de la merde en fait. Pas tant ce qu'il a fait cette fois-ci précisément, mais tout ça, cette montagne de méchanceté, de saloperie, d'insultes qui est entre nous et qu'il a bâti d'un travail de maître.

J'ai eu un appel. Pas de lui. On m'a annoncé qu'il était l'invité le soir de la date auquelle on a fêté Noël depuis des années chez nous. Moi, je suis invitée le lendemain. Non négociable. Je suis bannie de la soirée de Noël. Oh ! oui, on m'offre le lendemain soir.... C'est fait : il a réussi à briser la famille. Et en plus d'être bannie du réveillon, oui, bien sûr, je pourrais aller à la réception de la famille élargie le lendemain en journée. Mais il sera là. Alors quel autre choix ai-je que de m'auto-bannir de là aussi ? Je ne veux plus me trouver en sa présence. Ce n'est qu'un être destructeur et cruel. Et puis, la vérité, c'est que je n'y arriverais pas. Pas sans crier ou pleurer ou m’effondrer. Alors voilà, joyeux Noël à moi.

Si mon coeur est aux réjouissances ? Je vous le donne en mille. Pas vraiment. Au fond, je ne suis qu'encore un peu plus seule... Comme si je ne l'étais pas assez déjà. Comme si ce n'était pas déjà un sentiment qui me colle à la peau. Comme si on ne m'avait pas rejetée de plein de façons dans les derniers mois en me laissant chaque fois une petite cicatrice. Comme si je n'avais pas déjà le corps couvert de cicatrices.

Je suis désolée pour vous de ce texte. J'espère que vous aurez suivi la recommandation du titre. Moi, j'avais besoin d'exprimer. D'écrire en pleurant. De pleurer en écrivant. D'essayer de sortir un peu ce monstre en moi qui me gâche cette période qui devrait en être une de réjouissances. Et moi qui aime tant Noël... Encore une fois, celui-ci ne sera pas à la hauteur de mes attentes. La magie n'existe plus, on dirait...

12 commentaires:

Le factotum a dit…

Je demeure joyeux et te souhaite un beau dimanche.

Mademoiselle Gambade a dit…

On est synchronisées dans nos querelles familiales...
Je ferai des biscuits aujourd'hui, tentative de renouer malgré tout avec la magie dont tu fais mention...
Je t'enverrai des effluves de desserts sucrés et d'espoir...
Courage!

idmuse a dit…

Personnellement, j'ai banni mon frère de ma vie il y a des années et après quelques remous familiaux, les choses se sont tassées. Et je ne m'en porte pas plus mal.
Courage.

Tiffany a dit…

C'est normal que tu sois triste de la situation. Je le serais aussi. Peut-être que le temps arrangera les choses, peut être pas. Ton frère réalisera p-e un jour ce qu'il t'a fait endurer. Il doit être malheureux pour être comme cela avec toi. C'est ma seule explication.

Je n'ai jamais vécu une situation semblable car je m'entends très bien avec mon frère (nous aussi on est juste deux enfants), mais mon père ne voit plus sa soeur qui est ma maraine, depuis des années. Lorsque nous étions enfants, il a essayé de conserver des relations avec elle, mais après plusieurs échecs, et vu que moi et mon frère étions plus vieux pour comprendre, il a décidé d'arrêter de la voir. On ne l'a voit plus du tout à Noël ni dans les fêtes. J'écris quelque fois à ma tante via Facebook mais je ne l'ai pas revu depuis.

Je ne sais pas quel genre de relations tu as avec tes parents, mais pour ma part, j'aurais une conversation avec eux (ou avec ta mère seulement si tu es plus à l'aise) et je lui expliquerais comment tu as de la peine d'être mise de côté lors de la fête de Noël. Je ne crois pas que ca soit sain de faire plaisir à ton frère en t'excluant de la réunion familiale. Si c'est lui qui ne veux pas te voir, c'est à lui de s'exclure de la fête, pas le contraire. Tes parents devraient inviter tout le monde sans discrimnation. Je comprends qu'ils veulent p-e éviter la chicane, mais je trouve que cela ne ce fait pas...

Autre idée: écrire une lettre à ton frère où tu lui expliques tes sentiments par rapport `votre relation et où tu essaies de lui tendre une perche, sans l'accuser de quoi que ce soit. Seulement une lettre d'amour et d'amitié, pour Noël. Tu ne risques rien d'essayer...

Éphémère a dit…

Je te fais un gros câlin, Impulsive !

Julie Laluna a dit…

Comme la situation est triste et tu as raison d'avoir le coeur brisé.
Je t'envoie plein d'amour...
On pourrait se faire un "get together" tout le monde qui vient ici et se voir pour un café du temps des fêtes?
Question d'alléger ce poids de solitude qui pèse sur tes épaules!
Je me lance en organisatrice...
Contactez moi si le coeur vous en dit!

L'impulsive montréalaise a dit…

@Factotum : Tant mieux si peu t'affecte.
@Mademoiselle G : Oui, synchronisme triste. Moi, j'ai mis de la musique de Noël et pris une petite marche. Mais je n'ai pas l'esprit joyeux. J'y arrive pas pour l'instant.
@idmuse : Et tu ne le vois jamais ? Je trouve ça triste ces situations. Moi, ça me fait beaucoup de peine. Merci de l'encouragement.
@Tiffany : C'est bien de se faire un peu valider l'émotion...
Oui, je crois qu'il est malheureux. Et ça m'attriste. En même temps, en ce moment, je n'ai tellement pas la force d'avoir aucune pensée gentille envers lui... Je l'ai fait tant par le passé...
Je suis aussi un peu fâchée contre ma mère, je t'avouerais... Je veux dire, je ne retiendrai pas ça contre elle, elle est entre deux feux... Mais en ce moment, j'ai une grosse boule d'émotion incontrôlable dans la gorge. Et je ne crois pas qu'elle le saisisse ni qu'elle comprenne pourquoi...
Mon frère, ça ne sert plus à rien. Son idée est tellement faite. Et rigide.
@Éphémère : Merci beaucoup chère Éphémère.
@Julie : Ta première phrase me fait tellement de bien chère Julie...
Merci pour l'amour.
Merci pour la bonne idée. Ce serait agréable.

Cora Chelté a dit…

Je trouve ça vraiment triste... La soeur de mon conjoint a décidé qu'elle coupait tous les ponts avec sa famille. C'est une femme très malheureuse et en veut à tout le monde. Mais elle a fait tellement de dommages dans la famille...

Je te prends dans mes bras... Je te souhaite du bonheur en 2015!

Anonyme a dit…

Alors tu as décidé quoi pour les fêtes?

Tu sais moi je les passe avec mes enfants et mon ex mari..........

C'est ça ou rester seule dans mon coin, donc j'ai choisi et c'est chaque année pareil.
geneviève.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Cora : Je suis surprise de voir autant de tristes histoires dans toutes les familles. J'ai l'impression que je n'aurai pas le choix de couper les ponts avec lui.... Ça me fait très mal. Mais je ne sais plus quoi faire...
Merci pour les bras et les bons souhaits.
@Geneviève : Pas décidé. Je vais voir mes parents, c'est certain. Je sais juste pas quand. Mais pour le reste, rien d'autre. Je ne peux rien faire de plus.
Ce doit être difficile avec ton ex-mari. Tu n'aimerais pas mieux passer un moment seule avec les enfants ? Je dis ça comme ça sans trop connaître la situation. Bon courage.

Anonyme a dit…

mon divorce c'est de l'histoire ancienne, mes petits enfants qui sont grands, 18 et 14 ans ne nous ont pas connus mariés et ils veulent tous les grands parents autour d'eux.
Refuser c'est se condamner à la solitude et ça n'arrive qu'une fois par an.
Ce n'est pas si dur que ça.
C'est vrai que chacun réagit à sa façon, je te souhaite de passer malgré tout de bonnes fêtes.
geneviève.

L'impulsive montréalaise a dit…

@Geneviève : Oui, pas une situation n'est identique. J'espère que tu as eu un bon temps des fêtes jusqu'à maintenant et que ça continuera.