dimanche 14 septembre 2014

Le temps a passé, la fille est encore ici au moins un peu...

Je me rends compte que ça fait plus d'un mois que je ne vous ai pas écrit.... Le temps passe si vite. De ce mois, deux semaines difficiles (un été difficile en fait), deux semaines en vacances. Vacances qui agonisent et vont mourir bientôt. :( Je sais qu'on dit toujours ça, vous savez, que c'est trop court. Pourquoi je m'autorise à penser que dans mon cas, c'est vrai ? Parce qu'il me semble que je commençais juste un peu, un tout petit peu, à aller mieux. Est-ce que ça va continuer ? Est-ce que le travail, le manque de temps, la course de la vie va me remettre sur le derrière ? C'est une question en suspens.

J'ai voyagé la première semaine de mes vacances. Au début, surtout parce qu'il le fallait : vous savez les réservations faites, les sous dépensés... Mais j'y ai pris goût et plaisir. Et je me suis autorisée à prendre le temps. Un jour. Puis un autre jour. Puis un autre. Non, pas une grosse semaine. Juste voir le cours du temps qui s'écoule et trouver ça beau.

Mes petits chéris, vous vous doutez bien que je sais votre prochaine question ! Là, c'est LÀ que je suis allée :







La capitale du Mexique pour ne pas vous laisser dans le noir. Mexico City. La Ciudad de Mexico. Un beau voyage. Une ville immense. J'ai aimé mon séjour. Sauf le manque de silence peut-être. La ville n'est qu'un tintamarre gigantesque !

Est-ce assez de nouvelles ? Vous en voulez plus ? Bah ! dans le fond, j'ai envie de vous jaser un peu plus aujourd'hui. Prenons-le pendant que ça passe.

Je suis un tas de réflexions ces temps-ci. Nouveau, hein ?

Je me sens seule. Nouveau, hein ? Mon envie de rencontrer quelqu'un n'a pas changé. Les gens qui nous entourent, c'est tout ce qui compte, hein ? Et bon, tant qu'à être entourée, j'aimerais aussi que ce soit par les bras d'un beau grand brun (ou blond, ou noir, ou roux, ou peu importe...).

Mon petit Jerry à quatre pattes a eu des petits ennuis de santé. Ça semble réglé, mais je me demande s'il n'y aurait pas autre chose encore. Je croise les doigts. Je l'aime mon petit dépendant affectif colleux.... Car oui, il est tout ça.

Je lis beaucoup. Je cherche le calme. Un peu la distraction aussi. Je veux apprendre. J'ai envie d'art. De créer.

Je suis dans une fin de semaine de popote intense (je pourrais nourrir un régiment... bon un petit régiment... en fait, aucune idée y'a combien de personnes là-dedans.... c'est une image cher lecteur !). La cuisine d'automne n'est-elle pas la plus belle ?

J'ai mes chansons sur random et c'est Fred Pellerin. Est-ce qu'il ne rempli pas le coeur celui-là ? Avec des mots, les siens souvent, parfois ceux des autres trop bien choisis, avec sa voix aussi, il s'adresse au fond de tout. En ce moment, je ne prendrais que ça des beaux mots. Moins de maux en tout cas. J'ai besoin de beauté et de douceur. Un besoin universel. On perd à ne s'écrire que des textos et des messages vite faits et à se faire la guerre, plutôt que la gentillesse.

Tiens, changement de registre, c'est Good Life qui joue en ce moment... Je souris.

Et je vous embrasse là-dessus...

12 commentaires:

Anonyme a dit…

De La MARDE ce blogue ! ça t'fait plaisir !

Sophie et NIco de Montréal

Éphémère a dit…

Heu ! C'est quoi ce commentaire en haut ! Quand on a rien d'intelligent à dire, on se la ferme ! C'est plus polie et moins agaçant pour les autres !

Sinon, je suis contente d'avoir de tes nouvelles. Ça fait plaisir, je commençais à m'inquiéter un peu !

J'espère que Jerry n'a rien d'autre, pauvre petit. J'adore la bouffe d'automne ! Ça me donne envie de manger !

Prends soin de toi L'Impulsive

L'impulsive montréalaise a dit…

Cher Sophie et Nico, je vous remercie d'avoir en un seul commentaire gratuit et vague prouvé que toutes les campagnes contre le harcèlement psychologique ont encore leur place. Sachez que le jour où l'enfant de votre sœur ou celui de votre voisin ou pire le vôtre se suicidera parce qu'il en a marre de se faire dire qu'il est d'la marde par le grand méchant de la classe, j'aurai même une pensée pour vous.
@Éphémère : merci ma chère de dire aussi ce que je pense. Oui, je crois que le petit Jerry ira. Tout cas, rien ne l'arrête !! Aaaah ! Oui bouffe d'automne ! Toi aussi prends soin de toi !

Kim G. a dit…

J'aime toujours te lire, c'est toujours agréable... Et en même temps, il y a une partie de moi qui aimerait t'aider (mon côté mère Thérésa!). Un petit animal, ça met de la vie et ça fait du bien. J'espère que ton petit pou sera correct:)

Viv a dit…

Contente de te revoir dans les parages! Je ne suis jamais allée au Mexique, ça l'air beau Mexico. J'espère que malgré ton vague à l'âme, tu as su en profiter un peu. Reviens-nous jaser bientôt! (et les autres, on les emmerde!)

NanouB a dit…

Me voilà, te tenir un peu compagnie de ma France lointaine
ça m'émeut ce que tu écris, je sens du désabusement et trop de solitude en toi, je suis heureuse que ton petit Jerry t'apporte du bonheur...
Je suis sûre qu'on s'entendrait bien, profondeur des sentiments...
je reviens demain, il est tard
Bisous doux de Nanou

Julie a dit…

Que de tristesse, dans ce billet... Je te souhaite du bonheur tout plein, des rencontres intéressantes, un compagnon à quatre pattes en santé, et que le soleil de sourie à nouveau.

Rosabelle Melanie a dit…

hooo! C'est là que tu étais ;O)

Je pense souvent à toi, j'espère tellement que tu vas rencontrer quelqu'un qui va te rendre heureuse.

J'espère que ton minou n'a rien d'autre!

Prend bien soin de toi...

Le factotum a dit…

Un beau bonjour du Nord. Je suis heureux de te revoir parmi nous.

Une femme libre a dit…

Bon,misère, quand est-ce que tu vas rencontrer quelqu'un de blond, brun ou roux mais quelqu'un! Me semble que ça fait longtemps que tu cherches. Mais, sincèrement, cherches-tu vraiment? Chercher et espérer, ce sont deux choses bien différentes.

Peu importe. Tu as l'air de feeler un mauvais coton. Au moins, les voyages te font du bien, déjà ça de pris.

Bien contente d'avoir de tes nouvelles. Lâche pas!

Nanou La Terre a dit…

Je suis peinée de lire ce commentaire disgracieux, bête et méchant à ton égard. Mais, j'aime ton commentaire, beaucoup plus intelligent...
Pour le reste, je sens encore, malgré ce voyage, ton vague à l'âme et cette solitude qui te pèse. Je la comprends et te souhaite sincèrement de tendres et beaux bras qui t'enveloppent, des bras d'amour. On s'attache à ceux qu'on lit. J'ai un très grand respect pour toi et ce que tu nous livres de ton intimité.
Tendresses et bonne semaine mon Impulsive Montréalaise xxx

L'impulsive montréalaise a dit…

@Kim G : Maaaaaa, chère mère Teresa. T'es gentille. Oui, j'espère aussi qu'il sera correct. Pour le moment, ça a l'air ok. À suivre.
@Viv : Oui, bon Mexico, c'est pas exactement où les gens vont d'habitude. Ils vont plus à la plage. Héhé ! Mais j'ai bien aimé mon séjour. Oui, emmerde, c'est le mot ! :)
@NanouB : C'est souvent un moment figé dans le temps quand j'écris. Et des moments, il y en a des beaux, il y en a des laids. La différence entre les deux est parfois brutale. Tu sembles avoir une belle générosité de coeur. C'est apprécié.
@Julie : Oh ! il y a de la tristesse, mais il y a aussi de la beauté. Je crois que je suis trop bonne pour figer un instant de tristesse par les mots. Oui, je me le souhaite en santé aussi !
@Rosabelle : Je suis partout voyons ! ;)
Je me le souhaite aussi. Et j'y travaille même un peu. :o
Oui, j'espère aussi qu'il n'a rien d'autre. On dirait que y'a toujours un petit truc et que je ne suis jamais complètement rassurée. Mais il est plein de vie en tout cas, ça, c'est sûr !
@factotum : Oui, de retour... et pas vraiment, hein. Je manque de temps on dirait.
@Une femme libre : Sincèrement, non, je ne cherche pas toujours vraiment. Pas souvent en tout cas. Ça n'aide pas mon célibat que je n'aie pas de problème avec la solitude et passer du temps seule... C'est contradictoire un peu, mais c'est pourtant vrai.
Oui, le voyage a fait du bien et les vacances aussi. Finalement, l'effet a perduré un peu. Puis, la vie a repris les hauts, les bas. J'ai hâte de voir la prochaine page.... à suivre.
@Nanou la Terre : Merci de ta sensibilité à ce sujet. J'aime mieux ne pas entrer dans ce jeu.
Oui, parfois la solitude pèse plus que d'autres. Parfois, il se passe aussi des évènements qui nous découragent un peu de tout ça.
C'est vrai qu'on s'attache à ceux qu'on lit. Qu'on les commente ou pas, ça devient des amis de coeur.
C'est vrai que je me livre beaucoup. Sans rien dire en même temps.
Tendresse à toi aussi.