samedi 16 mars 2013

Hiver

Il me semble qu'il y a un siècle depuis que je vous ai écrit la dernière fois...

Je ne sais pas si je vais mieux. Dans certains faits, oui. Ce qui s'est passé, ou du moins ce que j'en ai pensé, s'atténue. Je marche beaucoup. J'ai recommencé à courir un peu (avant que les températures ne tombent de nouveau). Je suis correcte. Je fais quelques activités. Parfois. Un cinéma, l'expo Manger Santé, des petits trucs comme ça...

Puis arrivent les fins de semaines. Et je m'effondre. Non pas tant dans l'humeur. Mais dans l'énergie, dans ce que j'ai à donner à la vie. Plus rien. Je succombe à tous les ennuis de ma vie. Je ressasse les mêmes questions auxquelles je ne trouve pas nécessairement de réponses ou d'issues. Je suis complètement amorphe. J'ai toutes les difficultés du monde à faire autre chose que de la télé intensive. La semaine dernière, j'ai dû écouter pratiquement une dizaine de films en moins de 48h. Cette fin de semaine, aucun. Mais ce n'est que parce que j'ai lu dans mon lit tout l'après-midi.

J'ai de la difficulté à trouver l'envie en moi. Ou plutôt l'action en moi. Je reste enfermée dans ma tête. J'ai plein de choses que je voudrais faire. Mais je ne fais rien. Comme je dis, je m'effondre. Je ne trouve pas l'énergie d'agir. Comme si fonctionner la semaine me demandait tout et qu'il ne me restait plus rien ensuite.

Je vous rassure quand même. Je ne vais pas si mal. Mais pas si bien non plus. Je me sens enfermée dans un cocon. Engluée dans un ennui de la vie. Je cherche la magie et ne la trouve pas. Comme si l'hiver qui ne veut pas nous quitter à l'extérieur ne voulait pas non plus me quitter de l'intérieur.

8 commentaires:

Mathieu a dit…

C'est un beau texte Mlle l'impulsive. Je me retrouve dans ce que tu dis. Moi itou je suis sujet au cocooning extrême de la tv et des séries télé... et je suis aussi sujet aux autres choses dont tu parles...

Reviens-nous écrire plus vite s'il-te-plaît, j'en serais bien heureux!

Et aussi, quels films sont tes coups de coeur dans ce que tu as écouté?

Kim G. a dit…

Je suis sûre que ça ira mieux dès que le VRAI printemps pointera le bout de son nez... Je me sens un peu comme toi durant le weekend!

Michèle a dit…

Nous sommes dans un entre deux plate. J'ai un billet de commencé là-dessus. Un petit down nous assaille tous...un peu, même les enfants pour te rassurer...

Je te souhaite de retrouver un peu de bonheur...

Bonne journée

Le factotum a dit…

Il faut sortir dehors!
Rien de plus revigorant qu'une bonne marche pour faire partit le blues de fin de semaine.

RedBee a dit…

Je ne sais pas ce qui t'amène à cet état mais tu sais que je vis la même chose et je t'encourage comme je peux.
Je parle pour moi... J'accepte mon état actuel. Je ne suis pas bien mais je sais que ça reviendra. Je souffre mais je sais que ça arrêtera. En attendant, je vie ce que je vie parce que je n'ai pas le choix. J'accepte de souffrir, d’être triste et d’être déprimé, car je sais que quand je vais être vraiment tanné, je vais faire ce qu'il faut et ça va aller mieux. En attendant, je dors. ;-)

L'impulsive montréalaise a dit…

@Mathieu : Merci du compliment. Ça fait toujours plaisir.
Oh ! je ne suis pas toujours AUSSI sujette au cocooing. Mais parfois, c'est trop. Vraiment trop. Même chose pour le reste. Pour les élans.
Oui, j'essaierai de récrire un peu plus. Si l'envie est là.
Les films ? Je ne sais plus... Ahahahah !
@Kim : Il est certain que le printemps amènera un peu de soleil. Dans la vie, mais dans le coeur aussi. J'espère.
@Michèle : Le problème, c'est que ce n'est jamais des petits creux pour moi on dirait. Faut toujours que ce soit hors norme. Gigantesque.
@Factotum : Sauf aujourd'hui (maudi.. de ta.... de cr... de neige), j'essaie de marcher souvent et courir. Mais je le fais les soirs de boulot. La fin de semaine, il me faut tout pour me convaincre de sortir dehors ces temps-ci.
@RedBee : Oui, tu vis une passe difficile. Mais je ne crois pas que ce soit la même chose. Nous n'avons pas les mêmes raisons. Ni la même façon de vivre les choses.
Moi, je me demande si mes questionnements, mes tristesse récurrentes ont une issue. Toi, ce sera le cas. Je te fais confiance ! Une gentille fille pour te consoler et tu iras mieux. Héhé !

RedBee a dit…

Évidemment, tu sais ce que je vis alors toi seule sais si ça peut se comparer. Mais je doute qu'il n'y ait pas d'issue. Et s'il y en a vraiment pas, tu trouveras quoi faire pour passer par dessus. J'ai confiance en toi aussi!
Et effectivement, une gentille fille ferait tellement de bien. Tu en connaîtrais pas une par hasard? ;-)

L'impulsive montréalaise a dit…

@RedBee : Oui, j'avoue que je suis plus secrète que toi. Un peu moins livre ouvert. Sur les internets, j'aime mieux. S'il y a une issue ? Oui. Et non. Tout dépendant du problème dont on parle.
Si je connais une gentille fille ? À part moi, qui suis la plus gentille fille célibataire que je connaisse, non, désolé. Personne à suggérer. Toi, je te conseille plutôt la solitude anyway. Mais puisqu'on parle de ça, tu n'en aurais pas un, toi, un gentil garçon à me suggérer !!